Déjà abonné ?  S'identifier
 


Diminuer la policeAugmenter la police Imprimer

Communiqué

Dysfonctionnements dans la facturation énergétique des consommateurs

La double erreur du gouvernement !

Suite à la communication du Ministre de l’Energie relative au rapport du médiateur de l’énergie sur les méthodes de facturation des opérateurs, l’UFC-Que Choisir s’indigne du peu d’audace du gouvernement pour remédier aux graves dysfonctionnements constatés, et pire, de son entêtement à avancer à marche forcée vers les « compteurs intelligents ».

Alors que le rapport du médiateur de l’énergie confirme le double constat dressé à l’été par l’UFC-Que Choisir, à savoir une explosion depuis 2007 des réclamations auprès des fournisseurs d’énergie et une détérioration du traitement de ces litiges par les opérateurs, Eric BESSON estime qu’il n’existe « aucune surestimation chronique ou volontaire de consommation de la part des fournisseurs d’énergie », cela relèverait de simples erreurs et d’inévitables aléas. Alors que les litiges avec les fournisseurs d’énergie connus des associations locales étaient très faibles avant 2007, comment expliquer l’explosion de ceux-ci depuis, avec une accentuation cette dernière année : + 40 % par rapport à 2009 ? S’il ne s’agit pas de remettre en cause l’absence d’intention malveillante de la part des opérateurs, il est quand même difficile de croire que c’est seulement la faute à pas de chance !

La seconde erreur du gouvernement est de profiter de l’occasion des problèmes de facturation pour continuer sa marche forcée vers le compteur Linky, censé régler tous les maux du moment ! Faut-il ici rappeler que pour près de la moitié des clients, le compteur Linky n’aura aucun impact sur la facturation énergétique dans la mesure où, mensualisés, ces clients resteront facturés sur la base d’estimation. De même, ce compteur est critiqué de toute part comme étant au seul service des opérateurs et au détriment des consommateurs qui d’une part, devront seuls assumer son coût élevé et, d’autre part, ne connaîtront pas leur consommation en temps réel et ne pourront donc ainsi maîtriser leur consommation énergétique.

L’UFC-Que Choisir ne peut donc manquer de s’indigner de l’absence de réponse gouvernementale aux graves dysfonctionnements constatés dont les effets sont exacerbés par l’explosion de la facture énergétique des consommateurs ! Après l’augmentation de 15% des tarifs du gaz sur un an, et la loi NOME, qui risque de faire bondir les prix de l’électricité de 28% d’ici 2015, il faut croire qu’entre les consommateurs et les fournisseurs, aujourd’hui dédouanés de toute responsabilité, le gouvernement a choisi son camp sans souci d’équilibre.

Au vu de ces éléments, l’UFC-Que Choisir appelle donc les parlementaires à user de leur mission de contrôle pour que la lumière soit réellement faite sur les dysfonctionnements liés aux facturations énergétiques.




Restez informés !
Recevez
GRATUITEMENT
notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 600 000 inscrits !
Voir aussi
Exprimez-vous dans notre forum

> Electricité Gaz