Nouveaux moteurs Opel

Renouvellement salutaire

Publié le : 28/08/2013 

Opel débute enfin le renouvellement de ses moteurs vieillissants en proposant des mécaniques plus agréables, notamment en diesel, et moins gourmandes.

 

 

Image

Lors de notre prise en main de l’Opel Mokka en mai dernier, nous regrettions l’archaïsme du diesel 1.7 CDTI, dont la première mouture date des années 90 et du partenariat avec Isuzu. Un moteur « très bruyant dès que l’on accélère pour dépasser et manquant de couple à bas régime » et qui « impose de rétrograder pour effectuer un dépassement ou s’engager sur une autoroute ». Mais ça, c'était avant la présentation des nouveaux blocs du groupe General Motors. Deux versions équipent d’ores et déjà certains modèles du constructeur, tels que le cabriolet Cascada, l’Astra, l’Astra GTC, l’Astra Sports Tourer, le Zafira Tourer et prochainement l’Insignia. Et, d’ici 2016, ce ne sont pas moins de 13 nouveaux moteurs qui équiperont progressivement plus de 80 % de la gamme de véhicules Opel.

 

Image

Nous avons pu prendre en main deux moutures : l’essence 1.6 SIDI de 170 ch et le diesel 1.6 CDTI de 136 ch. Bien qu’utilisant des carburants différents, ces moteurs présentent des similitudes importantes. Outre leur cylindrée identique, tous deux sont à injection directe, utilisent un turbocompresseur à géométrie variable (qui adapte son effet en fonction des régimes) et ont bénéficié de gros efforts de conception pour limiter les vibrations, le bruit et le poids. Question consommation, ces nouveaux quatre cylindres sont censés consommer 15 % de moins. Ainsi, le Zafira Tourer 1.6 CDTI est annoncé par le constructeur avec une consommation moyenne de 4,1 l/100 km. Nos futurs tests montreront si la promesse est tenue.

Des moteurs très discrets

Côté agrément, nous avons constaté qu'il y avait du mieux pour le diesel. Exit les bruits et vibrations. À tel point qu’un passager novice aura beaucoup de mal à se rendre compte que le moteur fonctionne au gazole. Que ce soit en ville ou sur route, le moteur répond présent en toute circonstance. Un petit regret avec un couple maxi (qui atteint un niveau très honorable de 320 Nm) un peu haut perché à 2 000 tr/min. En effet, en dessous de ce régime, les relances sont mollassonnes. Ainsi une relance à partir de 90 km/h, sur le sixième rapport, sera un peu longue. Par contre, et c’est très appréciable, cette accélération se fera sans aucun bourdonnement désagréable ni aucune vibration. Et dès que le régime grimpe au-delà, les performances sont largement suffisantes pour effectuer toutes les manœuvres de dépassement.

Mais nous avons surtout apprécié la douceur de fonctionnement sur route comme en ville où le moteur est vraiment très discret et tourne de façon presque imperceptible, sans remonter de vibrations, ni par le pédalier, ni dans le volant ou le levier de vitesses. Ce nouveau diesel est également performant en termes d’émissions polluantes puisqu’il satisfait déjà à la future norme Euro VI qui entrera en vigueur en 2015. Pour cela, il reçoit un système de traitement des gaz d’échappement dernier cri avec un filtre à particules et un piège à NOx.

Pour la version essence, le gain en agrément est moins perceptible mais la différence par rapport aux modèles actuels se ressent surtout dans les reprises. Le 1.6 SIDI est en effet très vif et répond bien aux sollicitations. Le couple très important et présent sur une large plage de régime rend le moteur très agréable à utiliser dès le démarrage. On retrouve alors des sensations similaires à celle procurées par un diesel. À l’heure où le diesel est décrié, cette motorisation relance le débat et se montre comme une alternative très intéressante pour ceux qui roulent peu.

On peut aussi noter que l’introduction de ces nouveaux moteurs s’accompagne de l’apparition d’une nouvelle génération de boîtes de vitesses à rapports (manuelles et automatiques). Elles sont ainsi plus douces à commander et plus directes. Elles s’adaptent mieux au comportement des moteurs avec, notamment, un dernier rapport très long favorisant l’économie d’énergie en vitesse de croisière. Alors que la commercialisation commence à peine, si vous avez l’intention d’acheter une Opel, nous vous conseillons donc d’organiser votre achat en fonction de la disponibilité de ces nouveaux moteurs sur le modèle que vous convoitez.

Yves Martin