Pilules minceur

Alerte sanitaire

Publié le : 08/11/2008 

Achetés sur Internet ou sous le manteau, les compléments alimentaires peuvent se révéler très dangereux pour la santé. La gélule minceur efficace et sans danger n'existe pas.

 

« Compléments alimentaires : bidon et parfois dangereux pour la santé », titre « Que choisir » en une du numéro de novembre. L'actualité vient de lui donner raison de façon dramatique. Une mère de famille de 32 ans résidant en Seine-Saint-Denis est décédée le 31 octobre alors qu'elle consommait depuis deux semaines des gélules « amaigrissantes » de marque Best Life achetées auprès d'une connaissance. Si les analyses toxicologiques ne permettent pas encore de conclure de façon formelle à la relation de cause à effet, tout porte à croire que c'est bien ce produit qui a provoqué le décès, après deux malaises cardiaques, de cette trentenaire jusqu'alors en bonne santé. Le parquet de Bobigny a d'ailleurs ouvert mercredi une information judicaire contre X pour « administration de substances nuisibles ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

Propriétés cancérogènes

L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a lancé une mise en garde après avoir analysé les gélules. Celles-ci contiennent deux molécules à risque : de la phénolphtaléine, une substance interdite en France depuis 1999 en raison de ses propriétés cancérogènes et clastogènes (pouvant provoquer des ruptures dans les chromosomes), et de la sibutramine. Ce composé est présent dans un médicament, le Sibutral, qui ne doit être pris que sous surveillance médicale étroite en raison des risques d'effets indésirables cardiovasculaires potentiellement graves qu'il comporte. La sibutramine est d'ailleurs interdite en Italie depuis 2002.

L'Afssaps invite les personnes ayant consommé des gélules Best Life à consulter rapidement leur médecin pour un examen de contrôle. Mais en jetant un oeil du côté de l'étranger, on s'aperçoit que le mélange sibutramine-phénolphtaléine est très en vogue chez les escrocs de la minceur. Ainsi, les autorités de santé canadiennes tirent le signal d'alarme sur une série de compléments alimentaires venus d'Extrême-Orient et contenant ce mélange explosif ou de la sibutramine seule. Leurs noms ? Arma, Natural, Slim 3 en 1, Soloslim, Moreslim, Physio Care... D'autres compléments prétendument amaigrissants sont aussi vendus sous le manteau ou sur Internet bien qu'interdits en France, notamment ceux à base d'éphédra, une plante susceptible d'entraîner des effets indésirables cardiaques et neurologiques.

Sanofi-Aventis jette l'éponge

D'une manière générale, acheter des compléments alimentaires en dehors des circuits traditionnels est donc une très mauvaise idée, les risques pour la santé étant réels. Cela dit, même vendus en pharmacie, les compléments alimentaires minceur n'ont pas fait la preuve de leur efficacité. Quant aux médicaments, celui qui parviendra à faire maigrir sans mettre en danger la santé des patients n'est pas encore sorti des laboratoires. Sanofi-Aventis, le fabricant de l'Acomplia, un médicament prescrit contre le surpoids récemment interdit en Europe, a annoncé mercredi qu'il arrêtait toutes les recherches sur la molécule en cause, le rimonabant.

Fabienne Maleysson

Contacter l’auteur(e)