Signal Integral (Unilever)

Signal Integral (Unilever)

Mis à jour le : 18/03/2021

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Suremballage
  • Trop d’allégations
  • Pas de liste d’ingrédients sur le tube

Le dentifrice Signal Integral est le soin complet le plus vendu du groupe Unilever. De la « protection des caries » (effet n°1 revendiqué) à l’effet « antibactérien » (effet n° 8 revendiqué), il en dit tant sur ses « 8 actions » qu’il paraît plus performant que ses concurrents. Aussi l’avons-nous mis à l’épreuve : nettoyage, abrasivité, composition… Tient-il ses promesses ?

Le dentifrice Signal Integral est deux fois plus cher que le meilleur choix Casino. Il se classe second du test avec un score final de 14,9/20 contre 16,3/20 pour le tout premier.

Son efficacité de nettoyage est bonne et sans défaut du côté de l’abrasivité. Sa composition ne renferme pas de substances problématiques : pas de perturbateurs endocriniens, aucun allergène, pas de colorants non alimentaires.

Son étiquetage est un peu trop bavard. Au travers de ses 8 actions, il semble en mesure de tout corriger. Or ces actions sont le résultat de l'effet combiné du dentifrice et du brossage… En outre, les 8 actions revendiquées se recoupent peu ou prou : en agissant sur la plaque (action 3), on agit sur le tartre (action 7) ; en agissant sur le tartre, on agit contre la rétractation de la gencive, ce qui conduit plus ou moins directement à renforcer les gencives (action 2)... Enfin, le simple fait de se brosser les dents aide pour le côté haleine fraîche (action 6) et pour l’action antibactérienne (action 8) même si l'ingrédient idoine (ici le citrate de zinc) fait partie de sa composition.

Signal profite aussi de l’étui cartonné pour promouvoir ses brosses à dents. S'il est recommandé de changer de brosse à dents régulièrement, rien n'oblige à l'acheter de marque Signal. Ce suremballage cartonné est totalement inutile et générateur d'un excès de déchet. De plus, la liste d'ingrédients n'étant pas inscrite sur le tube, il faudrait donc garder l’étui cartonné pour pouvoir s’y reporter en cas de besoin.

Nous avons noté un autre détail dans sa présentation : comme son orifice n’est pas protégé par un opercule et que sa boîte peut être ouverte sans déchirement, il est possible d’acheter un tube qui a déjà été ouvert. Pour la protection microbiologique de la pâte dentifrice, c’est plutôt moyen.

Avec ses 1 400 ppm de fluorures, il doit impérativement être réservé aux adultes, ce qui pourrait être indiqué de façon plus concise. Signal emploie en effet la formule réglementaire (« Enfants de 6 ans ou moins : utiliser une quantité de dentifrice de la taille d'un petit pois sous la surveillance d'un adulte afin d'en minimiser l'ingestion. En cas d'apport de fluorures provenant d'autres sources, consulter un dentiste ou un médecin. ») que nous jugeons trop permissive. Avant l’âge de 6 ans, il faut éviter d’utiliser des dentifrices à plus de 1 000 ppm en raison du risque d’ingestion (mauvaise maîtrise des réflexes de déglutition chez les plus jeunes) entraînant un risque de fluorose.

Gaëlle Landry

Gaëlle Landry

Rédactrice technique