Déjà abonné ?  S'identifier
 

Diminuer la policeAugmenter la police Imprimer

Glossaire

Poêles à granulés

Glossaire

De F comme « flamme verte » à T comme « trémie ».

F - R - T - P - S


F

Flamme verte

L’Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) et le syndicat des énergies renouvelables sont à l’origine de ce label. Les fabricants qui veulent pouvoir apposer le logo Flamme verte doivent présenter un PV d’essai issu d’un laboratoire notifié indiquant que le rendement à puissance nominale de l’appareil est d’au moins 80 % et que le taux de monoxyde de carbone dans les fumées est inférieur à 0,04 %.

 

Quatre appareils de notre test sont porteurs du label Flamme verte, dont deux qui ne le méritent pas. Soit un taux d’échec de 50 %, ce qui démontre le laxisme de ce label. Dès ses débuts, « Que Choisir » avait douté de son efficacité puisqu’il ne prévoyait pas de contrôles : preuve est faite que notre scepticisme était légitime. On peut d’ailleurs se demander pourquoi l’Ademe, organisme public, s’y est associée. Flamme verte se contente en effet d’un PV d’essai effectué sur un appareil dont les réglages ont pu être modifiés et optimisés en cours de test dans le labo. C’est très insuffisant. Ce label n’apporte pas d’information réellement fiable.

 

R

Rendement

C’est la caractéristique la plus importante du poêle à granulés, qui se trouve généralement en bonne place dans les documents commerciaux des fabricants. Elle donne la capacité de l’appareil à restituer sous forme de chaleur l’énergie se trouvant dans le granulé servant de combustible. Le rendement se calcule suivant la norme NF EN 14785, d’après la formule :

R = 100 – (qa + qb + qr), avec :

qa : pertes thermiques par les fumées, exprimées en pourcentage de l’énergie utilisée. Cette perte prend en compte l’écart entre la température ambiante et celle des fumées, du taux d’humidité du combustible d’essai, de la teneur en carbone des résidus par rapport à la quantité de combustible…

 

qb : pertes thermochimiques par les fumées, qui tiennent compte des taux de CO, de CO2, de carbone ou encore de la teneur en carbone des résidus par rapport à la quantité de combustible…

 

qr : pertes thermiques dues aux imbrûlés dans les résidus.

 

La norme NF EN 14785estime que toute l’énergie qui n’est pas dissipée sous la forme d’une des trois pertes définies ci-dessus est restituée sous forme de chaleur dans la pièce.

 

La même méthodologie est utilisée à puissance nominale (puissance maximale) et réduite (la plus faible puissance de réglage possible).

 

T

Trémie

Ce terme désigne le réservoir interne du poêle à granulés. C’est à la base de la trémie que la vis sans fin vient prélever les granulés pour les amener vers le foyer. La capacité de la trémie, généralement donnée en kilos, est un paramètre assez important qui peut être pris en compte puisqu’il est directement lié à l’autonomie de l’appareil. La capacité des appareils testés va de 16 à 30 kg.

 

P

Pouvoir calorifique inférieur (PCI)

Lors de la combustion d’un carburant tel que les granulés de bois, il se dégage de la vapeur d’eau. Cette vapeur d’eau représente bien entendu une quantité d’énergie. Comme elle ne peut être récupérée, elle est considérée comme perdue et n’est généralement pas prise en compte dans le pouvoir calorifique des granulés qui est le plus souvent donné sous la forme du PCI (pouvoir calorifique inférieur). On parle de pouvoir calorifique supérieur (PCS) lorsque l’on prend en compte l’énergie comprise dans la vapeur d’eau.

 

Les granulés possèdent un PCI de l’ordre de 17 MJ/kg en moyenne. Bien entendu, cette énergie peut varier (+ ou –10 %) suivant le taux d’humidité.

 

S

Sortie ventouse

Sortie qui permet de s’affranchir d’une évacuation classique dans un conduit de cheminée. Elle se fait directement au travers d’un conduit traversant un mur et équipé d’un « terminal ». Si elle est assez souvent utilisée pour des chaudières au gaz, développée à cet effet, elle est en revanche, sauf exception, à proscrire dans le cas d’un poêle à granulés. Pourquoi alors en parler ? Parce que des installateurs peuvent vous proposer ce mode d’évacuation des fumées. Soit pour limiter le coût de l’installation globale, soit parce que l’intervention est ainsi plus rapide et plus simple pour eux. Quoi qu’il en soit, tous les fabricants ou distributeurs de poêles à granulés contactés tiennent le même discours. Si la sortie ventouse ne diminue pas forcément les performances du poêle, c’est surtout au niveau de la sécurité que ce dispositif n’est pas adapté à ces appareils.

Élisabeth Chesnais François Palemon


Restez informés !
Recevez
GRATUITEMENT
notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 600 000 inscrits !
Exprimez-vous dans notre forum

> Matériel de chauffage