Déjà abonné ?  S'identifier
 

Diminuer la policeAugmenter la police Imprimer

Actualité

Pharmacie

Le conseil, ça se paye

Une part de la rémunération des pharmaciens sera liée à des conseils et au suivi de certains patients. Jusque-là, leurs revenus dépendaient exclusivement du nombre de boîtes de médicaments vendues.

L’assurance maladie et les syndicats de pharmaciens d’officine sont tombés d’accord. À partir de 2013, les revenus de la profession ne seront plus seulement basés sur le nombre de boîtes de médicaments vendues. Les conseils prodigués lors de la délivrance de certains médicaments feront l’objet d’une rétribution. Dans le même ordre d’idée, il est prévu que le suivi des personnes sous anticoagulants ou prenant des médicaments contre l’asthme fasse l’objet d’entretiens pharmaceutiques rémunérés : un forfait annuel de l’ordre de 40 € par patient serait versé par l’assurance maladie.

Déconnecter les revenus des pharmaciens du volume de vente constitue une bonne nouvelle : l’incitation à délivrer toujours plus de produits est ainsi atténuée et la qualité du conseil est mise en avant. Reste à s’assurer que, grâce à ce complément de revenu, les pharmaciens prendront le temps de prodiguer des conseils pertinents. La récente enquête de l’UFC-Que Choisir montre que, pour les médicaments ne nécessitant pas d’ordonnance du moins, ils sont une bonne moitié à négliger cet aspect de leur métier, et à ne pas prendre la peine d’alerter leurs clients en cas d’incompatibilité entre médicaments

Anne-Sophie Stamane

Voir aussi
Exprimez-vous dans notre forum

> Professionnel de santé