Déjà abonné ?  S'identifier
 


Diminuer la policeAugmenter la police Imprimer

Actualité

Radio

Vous avez dit "variété"?

D’après un rapport de l’Observatoire de la musique, la diversité musicale est loin d’être la norme sur la bande FM. Si FIP  ou France Inter font partie des bons élèves, Virgin Radio ou MFM repassent sans cesse les mêmes chansons, quitte à alimenter un système qui tend à enrichir encore plus les artistes les plus connus.

Radio : vous avez dit variété

La situation pourrait être pire. Sous Mao Tse-Toung, par exemple, huit opéras seulement étaient autorisés à la diffusion en Chine populaire. Le classement réalisé par l’Observatoire de la musique (1), rattaché à la Cité de la musique, met néanmoins en évidence une certaine monotonie – pour le dire gentiment – des play-lists des stations FM. Chacun l’avait remarqué, elles ont tendance à repasser en boucle les mêmes chansons. Le constat chiffré est accablant. Nombre de radios dites « musicales » tiennent toute l’année avec 2 000 titres ou moins. Skyrock : 2 060. Nostalgie : 1 940. Chante-France : 1 102. RFM : 1 340. Virgin : 1 337. MFM : 879… Référence absolue en matière de diversité, FIP diffuse 30 000 titres différents par an. La station musicale du réseau Radio France ouvre davantage les ondes à elle seule que NRJ, Fun Radio, Skyrock, Virgin, Voltage, RTL2, Chérie FM et Sud Radio réunies.

Certaines stations généralistes s’en tirent avec les honneurs. RTL diffuse près de 9 000 titres différents par an, alors que ce n’est pas sa vocation, et France Inter 16 000. Europe 1 accorde dix fois moins de temps d’antenne à la musique que NRJ, mais elle passe plus de morceaux : 3 790 contre 3 071.

Quand on regarde la concentration par artiste et par chanson, c’est encore pire. En 2011 (les chiffres de 2012 ne sont pas encore disponibles), 2 % des titres ont représenté les deux tiers (73,9 % exactement) de la musique diffusée par les 42 radios du panel. Le groupe Black Eyed Peas est passé 55 000 fois à la radio en 2011. Virgin Radio a diffusé 1 600 fois en un an la même chanson d’Adèle, Rolling in the deep. Plus de quatre fois par jour ! Recordman absolu de monotonie, Rires & Chansons a tenu toute l’année 2011 avec 226 artistes. Quarante fois moins que FIP.

La bonne nouvelle, c’est que personne n’est obligé d’écouter la radio. La mauvaise, c’est que la radio en tant que vecteur de diffusion d’une musique variée a vécu. Les principales stations se sont transformées en tremplin de lancement de nouveautés présélectionnées par les maisons de disque. Selon le rapport de l’observatoire, ces dernières estiment qu’un titre n’est « utilement visible » qu’à partir de 100 millions de contacts, c’est-à-dire d’auditeurs touchés une ou plusieurs fois. Elles prétendent lutter contre le piratage au nom des auteurs, qui ont besoin de leurs droits pour vivre. Mais la politique concertée qu’elles mènent avec Skyrock, Fun ou NRJ revient à concentrer les droits en question sur une poignée ridiculement faible d’artistes déjà riches. Qui tue la musique ?

(1) Rapport intégral disponible sur Observatoire.cite-musique.fr

Erwan Seznec


Ce contenu vous a plu ?
Recevez GRATUITEMENT notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 600 000 inscrits !

Restez informés !
Recevez
GRATUITEMENT
notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 600 000 inscrits !
Voir aussi
Exprimez-vous dans notre forum

> Musique