Déjà abonné ?  S'identifier
 

Diminuer la policeAugmenter la police Imprimer

Guide d'achat

Appareils photo numériques compacts

La simplicité d'usage à prix réduit

Le compact se positionne comme un appareil photo numérique de tous les jours. Léger, simple à utiliser et bon marché, il a déjà ouvert les portes de la photo numérique à des millions de particuliers.

 

 

 

Les appareils photo compacts représentent environ 80 % des appareils photo numériques vendus en France. Il faut dire qu’aux yeux du grand public, ils cumulent les avantages. D’abord, ils sont bon marché. Des premiers prix à moins de 100 € aux modèles haut de gamme vendus autour de 400 €, la palette est large. En plus, contrairement aux reflex, ils sont légers et peu encombrants, ce qui encourage un usage en toutes circonstances. Enfin, ils ne requièrent aucune connaissance de l’univers de la photo. Le mode automatique se charge de tout !

Tient dans la poche... et dans la main

Deux des principaux atouts des appareils compacts sont leur encombrement et leur poids, qui leur permettent d’être emmenés partout. Les fabricants ont même développé des modèles ultracompacts qui pèsent moins de 150 g et tiennent facilement dans la poche. Qui plus est, leur design est en général soigné, et certains modèles existent en divers coloris. En contrepartie, leurs caractéristiques sont plus limitées : moins de fonctionnalités, zoom peu puissant… La prise en main de l’appareil doit par ailleurs être agréable et l’utilisation intuitive. Essayer l’appareil photo en boutique avant de l’acheter est une étape incontournable, même s’il n’est pas toujours évident de convaincre le vendeur. Cela permettra de tester sa réactivité (à l’allumage et au déclenchement de la prise de vue) pour ne pas « louper » systématiquement l’instant à photographier.

Écran de l'appareil photo numérique compact Sony Cyber-shot

Écran du Sony Cyber-shot

Écran : la taille ne fait pas tout

En général, plus l’écran est grand, mieux c’est. Cela facilite la prise de vue et le parcours dans les menus. Mais au-delà de la taille, il faut tenir compte de sa résolution, du contraste et de sa capacité à limiter l’apparition de reflets. Si tel n’est pas le cas, la présence d’un viseur peut s’avérer utile, notamment pour les prises de vue par temps ensoleillé. Malheureusement, la qualité des viseurs est souvent discutable (ils ne respectent pas tout à fait l’image réellement capturée).

Des fonctionnalités selon les besoins

Vérifiez que les fonctionnalités qui vous intéressent sont présentes : mode vidéo HD, prise de vue en rafale, géolocalisation ou encore mode manuel. Pour les utilisateurs les plus exigeants, les fabricants ont conçu des compacts experts qui offrent certaines fonctionnalités complémentaires (mode RAW, griffe pour le flash…) et permettent d’accéder facilement aux réglages manuels (modes PASM, correction d’exposition, réglage de l’ISO…). Une alternative intéressante pour aller plus loin, pourquoi pas, dans l’apprentissage de la photo.

Capteur : inutile de faire la course !

Sur un plan plus technique, le paramètre le plus évident d’un appareil photo est la résolution de son capteur, qui se mesure en millions de pixels (mégapixels). Utilisée comme l’argument commercial par excellence, cette valeur ne constitue plus aujourd’hui un facteur de choix. Huit mégapixels sont amplement suffisants pour un usage courant. Avec un tel capteur, on peut en effet imprimer ses photos au format 20 × 30 cm. Inutile donc de faire la course aux mégapixels si vous ne comptez pas faire d’agrandissements de vos photos.

Focus sur la focale et le zoom

Appareil photo numérique compact

Appareil photo Sony avec zoom numérique

Il est ensuite important de prêter attention à la plage focale couverte par l’objectif, tout du moins à sa focale minimale. Pour pouvoir photographier un large champ (des paysages ou un groupe de personnes dans une petite pièce où le photographe manque de recul), l’appareil doit offrir un « grand angle ». Ceci correspond à une focale minimale autour de 28 mm. Le facteur de grossissement, c’est-à-dire l’ampleur du zoom (×3, ×5 et même jusqu’à ×20 pour certains modèles) intervient ensuite. Et là, méfiance, il ne faut pas confondre zoom numérique et zoom optique. Lorsque l’on utilise le zoom numérique, l’appareil crée des pixels par interpolation, générant au passage des artéfacts. Seul le zoom optique procède à un « vrai » agrandissement. Si l’on veut agrandir l’image au-delà des possibilités qu’il offre, mieux vaut la recadrer sur un ordinateur. Notez que lors d’un fort agrandissement, le moindre mouvement génère d’importants parasites sur l’image : un stabilisateur est censé les corriger. Mais à nouveau, il faut distinguer le « vrai » stabilisateur, optique ou mécanique, du stabilisateur numérique. Le premier corrige l’image avant de la capturer par un système de compensation (via la lentille optique ou le capteur). L’efficacité du système varie toutefois d’un appareil à l’autre. Le second ne « stabilise » rien du tout, il modifie les paramètres de prise de vue, générant au passage du bruit numérique (lire l’encadré ci-dessous).

Bruit numérique

Le principe de fonctionnement d’un appareil photo est le suivant : la lumière (photons) qui heurte la zone sensible (le capteur) est transformée en signal électrique puis en image numérique. Des parasites s’invitent toujours dans le processus mais, dans certaines conditions d’utilisation (faible luminosité, mouvement), ils sont particulièrement nombreux et dégradent l’image. C’est ce qu’on appelle le « bruit numérique ».

Camille Gruhier
Cyril Brosset

Voir aussi
Exprimez-vous dans notre forum

> Photo Vidéo