Déjà abonné ?  S'identifier
 


Diminuer la policeAugmenter la police Imprimer

Guide d'achat

Cartes mémoires

Comment choisir sa carte mémoire

Appareils photo, caméscopes, baladeurs multimédias, smartphones, tablettes tactiles… Les cartes mémoires sont partout, mais elles ne sont pas toujours livrées avec l’appareil. Quelques critères sont à prendre en compte pour bien s’équiper sans se tromper.

Cartes mémoires Sandisk, Mini SD, Micro SD, Compact Flash
Le type de carte

Il existe de nombreux formats de carte mémoire, mais en réalité seuls deux sont courants : les Compact Flash et les SD (Secure Digital). Les cartes Compact Flash ne sont plus utilisées que dans quelques appareils photo reflex. Elles cèdent progressivement du terrain aux cartes SD, qui sont déjà les plus fréquentes dans les autres familles d’appareils photo (hybrides, bridges et compacts) et dans les tablettes tactiles. Les cartes SD se déclinent en format miniature, Mini SD et Micro SD, plutôt utilisées dans les baladeurs multimédias et les smartphones.

Carte mémoire Sony PS Vita

Les autres sont des formats propriétaires (Memory Stick, MMC, xD, etc.), utilisés par un seul fabricant. Ils tendent à disparaître. Toutefois, lorsque l’opportunité se présente, les constructeurs n’hésitent pas à enfermer l’utilisateur dans un format qu’ils sont les seuls à fabriquer. Ce fut le cas par exemple lorsque Sony a lancé sa console de jeux portable, la PS Vita, en février 2012. La seule carte mémoire compatible avait été fabriquée pour l’occasion, dans un format jusqu’alors inconnu.

Notez que le consommateur ne choisit pas le format de la carte qu'il va acheter : l'appareil auquel il la destine le lui dicte. Il faut en revanche regarder les deux autres critères de choix que sont la capacité de stockage et la vitesse.

La capacité de stockage

La capacité de stockage des cartes mémoires évolue très rapidement. Aujourd’hui, les plus petites cartes offrent 512 Mo, mais elles disparaîtront bientôt au profit de cartes de 1 ou 2 Go. Les plus fréquentes sont les cartes de 4, 8, 16, 32, 64 Go et jusqu’à 2 To.

Les cartes SD se divisent en trois familles selon leurs capacités. Entre 4 et 32 Go, il s’agit de cartes SDHC (High Capacity). Au-delà, ce sont des cartes SDXC (Extended Capacity). Attention, il faut que l’appareil soit compatible avec le standard : une carte SDXC ne fonctionnera pas forcément dans un appareil qui n’accepte que les cartes SD.

Une carte de 4 Go peut suffire pour stocker de la musique dans un baladeur : elle permet de stocker environ un millier de titres au format MP3. Pour votre appareil photo, tenez compte de la résolution du capteur. Avec un capteur de 12 mégapixels, les photos seront plus lourdes qu’avec un capteur de 8 mégapixels. Le poids des photos dépend aussi du format de fichier d’enregistrement (raw, jpg, etc.). Enfin, les besoins en stockage lorsque l’on filme sont encore plus importants, surtout si on capte les images en HD (haute définition). Une carte de 4 Go peut contenir entre 20 et 55 minutes de film HD environ.

La vitesse de lecture et d’écriture

À capacité égale, le prix d’une carte mémoire peut varier du simple au triple. La différence vient de la vitesse de transfert de la carte. Une bonne vitesse de lecture assure une copie rapide de fichiers de la carte vers l’ordinateur. Un bon débit en écriture est quant à lui indispensable pour enregistrer de la vidéo haute définition ou utiliser le mode rafale de son appareil photo. L’indicateur de la vitesse d’écriture est la « classe » (2, 4, 6, 10). Une carte de classe 2 offre un débit de 2 Mo/seconde, une de classe 6 un débit de 6 Mo/s, etc. Les cartes les plus perfectionnées affichent la norme UHS-1 (Ultra High Speed version 1), jusqu’à 104 Mo/s. Certains fabricants expriment encore la vitesse en « x » (100x, 600x, etc.). Un « x » équivaut à 150 kbps, autrement dit, une carte à 300x permet de copier 45 Mo/s. Dans tous les cas, sachez que l’appareil dans lequel est utilisée la carte doit aussi être capable de gérer ces vitesses, c’est un point à vérifier avant achat. En schématisant, on peut dire que les appareils haut de gamme et professionnels requièrent des cartes elles aussi haut de gamme, et que des cartes de gamme moyenne suffiront pour un usage grand public.

Des cartes mémoires « sans fil »

Carte mémoire Sandisk Eye-Fi wi-fi

Rassurez-vous, aucune carte mémoire n’a de fil ! Les cartes « sans fil » sont en fait équipées d’une puce wi-fi pour se connecter sans fil à Internet. L’utilisateur peut ainsi transférer sans fil ses photos sur son ordinateur, sa tablette tactile et son smartphone. Il est aussi possible de publier directement ses clichés et ses vidéos sur un site de partage, comme Facebook ou Flickr. La connexion wi-fi de ces cartes diminue toutefois l’autonomie de l’appareil photo, puisque c’est la batterie qui alimente la carte mémoire. Par ailleurs, les appareils photo numériques intégrant eux-mêmes une puce wi-fi sont de plus en plus fréquents (Canon, Samsung, etc.) et offrent des fonctions similaires mieux intégrées dans l’interface logicielle de l’appareil. Enfin, les cartes wi-fi coûtent cher. Le modèle de chez Sandisk, Eye-Fi, est vendu 54,90 € en version 4 Go contre environ 15 € pour la même carte mémoire sans l’option wi-fi.

Camille Gruhier


Ce contenu vous a plu ?
Recevez GRATUITEMENT notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 600 000 inscrits !

Restez informés !
Recevez
GRATUITEMENT
notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 600 000 inscrits !
Exprimez-vous dans notre forum

> Informatique