ACTUALITÉ
Épilation au laser

Un cadre pour mieux informer les clients

Depuis fin 2019, la pratique de l’épilation au laser n’est plus réservée aux professions de santé. Un décret vient encadrer la pratique, en particulier l’information délivrée aux clients en amont.

Longtemps réservée aux docteurs en médecine, l’épilation au laser ou à lumière pulsée intense peut désormais être proposée par davantage de professionnels. Ceux exerçant dans le domaine de l’esthétique doivent avoir suivi une formation sur le maniement et la sécurité des appareils, dont le contenu et la fréquence doivent encore être précisés. Depuis le 24 mai, un décret précise l’information qui sera délivrée à la clientèle – y compris en cas d’effets indésirables – fournissant un cadre plutôt sécurisant.

Avant même les séances d’épilation, plusieurs éléments doivent être clairement affichés : attestation de formation des professionnels, risques éventuels, contre-indications. Les clients potentiels doivent aussi être informés sur les conseils d’utilisation – notamment la nécessité de porter une protection oculaire adaptée – et sur les moyens de déclarer un effet indésirable.

Cette précaution sera doublée, puisque avant la première séance, les professionnels ont l’obligation de remettre une fiche explicative au client. Celui-ci devra la signer et la dater. Un exemplaire sera conservé pendant 3 ans par l’établissement. Plus détaillée, cette notice comporte notamment des précisions sur les performances attendues et sur les publics non éligibles à l’épilation au laser (présence d’anomalie cutanée, prise de médicaments photosensibilisants, âge inférieur à 15 ans, grossesse…). Elle devra aussi inciter à réaliser un examen diagnostique de la peau auprès d’un médecin.

Dernière couche de sécurité : un examen de la peau et du phototype doit être réalisé par l’établissement avant la programmation des séances d’épilation. Avant chaque séance, le professionnel est tenu de s’assurer qu’aucun signe de contre-indication n’est présent. Les paramètres de la machine seront aussi adaptés au phototype de chaque client.

La déclaration des effets indésirables évolue

Les personnes souffrant d’effets indésirables au cours ou à la suite d’une séance d’épilation au laser sont invitées à les signaler à l’établissement. Celui-ci est dans l’obligation de déclarer cet incident sur le site dédié – désormais élargi aux professionnels de l’esthétique – en précisant l’appareil utilisé. Il est aussi possible d’effectuer une déclaration en tant que particulier, sur le même site, en cochant « Je suis un particulier ». 

Audrey Vaugrente

Audrey Vaugrente

Soutenez-nous, rejoignez-nous

La force d'une association tient à ses adhérents ! Aujourd'hui plus que jamais, nous comptons sur votre soutien. Nous soutenir

image nous soutenir

Newsletter

Recevez gratuitement notre newsletter hebdomadaire ! Actus, tests, enquêtes réalisés par des experts. En savoir plus

image newsletter