Déjà abonné ?  S'identifier
 


Diminuer la policeAugmenter la police Imprimer

Actualité

Chargeurs à induction

Prise en main en vidéo

Les chargeurs à induction permettent de recharger les smartphones, les consoles de jeu et autres appareils électroniques simplement, sans fil. Il faut pour cela les munir d’une coque spéciale, et les déposer sur un « tapis » dédié. Pratiques, ces systèmes  présentent néanmoins plusieurs défauts. Et comme il fallait s’y attendre, les industriels ne sont pas unanimes sur la norme à déployer. Conséquence : coques et tapis de charge ne sont pas tous compatibles d’une marque à l’autre. Prise en main en vidéo.

La recharge des appareils électroniques se passera-t-elle bientôt de câbles ? Les chargeurs à induction semblent dessiner cette voie. Il en existe différents modèles, du socle dédié à un appareil en particulier au tapis de recharge permettant d’en charger plusieurs simultanément. Côté fabricants, deux grands noms de la pile ont lancé leur solution : Energizer et Duracell. À leur côté, plusieurs accessoiristes, comme Powermat, Maxell ou BigBen proposent d’autres modèles. Notre vidéo montre le mode de fonctionnement et pointe plusieurs défauts.

Dodge Part chargeur induction

Chrysler a prévu d’intégrer en 2013 un chargeur à induction au tableau de bord de sa Dodge Dart, en option.

La technologie a de l’avenir. Qui se plaindrait de voir les câbles disparaître ? Mais pour l’instant, elle n’a pas livré toutes ses promesses. Pour être véritablement convaincante, la recharge par induction magnétique devrait se passer de chargeur. Certains fabricants automobiles, comme Chrysler, ont déjà prévu d’intégrer le système au tableau de bord de leurs véhicules. Il suffit alors d’y déposer son téléphone pour qu’il prenne la charge. Dans le futur, ce sont d’ailleurs les voitures électriques elles-mêmes que l’on pourrait recharger par induction ! Au dernier Salon Maison & Objets, en janvier dernier, des concepteurs de meubles ont aussi présenté des prototypes de commodes intégrant la technologie. Bien sûr, dans les deux cas, une coque sur l’appareil à recharger reste indispensable. À moins bien sûr qu’elle ne finisse par être intégrée au téléphone, une option à l’étude chez les fabricants de téléphones.

Logo Qi

Les chargeurs répondant aux normes du WPC sont identifiables avec ce logo « chi ».

Ces projets ambitieux se heurteront néanmoins, comme on pouvait s’y attendre, à un conflit de standards industriels. Car tous les fabricants ne sont pas unanimes sur la norme à déployer. D’un côté, les groupes réunis au sein du Wireless Power Consortium (WPC) poussent la norme Qi. Ils sont des dizaines, emmenés par Energizer et issus de différents secteurs (des fabricants LG, Motorola, Nokia, Philips, Samsung, des groupes télécoms comme France Télécom ou Verizon Wireless, des accessoiristes, etc.). De l’autre, une association moins spectaculaire en nombre, mais qui implique le géant Duracell allié à Powermat. Les deux partenaires ont l’intention de former le Power Matters Alliance (PMA) en se fiant, pour la technique, à l’IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers, ou Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens). Conséquence immédiate de ce duel annoncé : les coques des uns ne pourront pas être chargées sur les tapis des autres. Ce qui obligera le consommateur à choisir son camp et donc restreindra son choix.

Camille Gruhier


Ce contenu vous a plu ?
Recevez GRATUITEMENT notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 600 000 inscrits !

Restez informés !
Recevez
GRATUITEMENT
notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 600 000 inscrits !
Voir aussi
Exprimez-vous dans notre forum

> Télécom Multimédia