Déjà abonné ?  S'identifier
 



Diminuer la policeAugmenter la police Imprimer

Guide d'achat

Ordinateurs de bureau

Choisir la bonne configuration en fonction de ses besoins

Robustes, évolutifs et moins chers que les PC portables, les ordinateurs de bureau sont toujours dans la course. Du simple outil bureautique à la station multimédia ou dédiée au jeu vidéo, les usages sont multiples. Les configurations doivent y être adaptées.

ordiPrinc.jpg

Choisir un ordinateur, c’est un peu comme choisir une voiture : rien ne sert d’acheter une Formule 1 pour rouler en ville. L’usage doit guider le choix du matériel. Un passionné de jeux vidéo, un amateur de retouche photo et un adolescent n’ont pas besoin du même ordinateur. Chacun devra s’assurer que les composants (processeur, mémoire vive, carte graphique, disque dur…) sont bien adaptés et cohabitent harmonieusement au sein d’une configuration équilibrée.

 

Les composants essentiels

processeur.jpg

Processeur : Il s’agit d’un élément déterminant pour la puissance de l’ordinateur. Deux fabricants se partagent le marché : Intel et AMD. Tous deux ont des gammes adaptées à différents usages intégrant jusqu’à huit entités de calcul (processeurs à huit cœurs). La fréquence (en GHz) du processeur n’est pas la seule caractéristique qui détermine sa rapidité. Il s’agit plus d’un argument marketing mis en avant par certains vendeurs.

Mémoire vive : Pendant leur traitement, l’ordinateur place les données dans la mémoire vive. Il ne s’agit pas d’un espace de stockage géré par l’utilisateur (c’est le rôle du disque dur), mais plutôt d’une « zone tampon » temporaire qui met les données sollicitées à disposition du système. Tous les ordinateurs intègrent au moins 4 Go, une capacité largement suffisante pour une utilisation familiale. Les ordinateurs dédiés au jeu vidéo intègrent 6 ou 8 Go en général.

Disque dur : Le disque dur stocke les données de l’utilisateur, fichiers et applications. Avec les loisirs numériques, le besoin de stockage va croissant. Photos, vidéos et fichiers musicaux deviennent vite volumineux. Heureusement, les disques durs offrent aujourd’hui des capacités colossales même dans des configurations moyennes. Le prix de ce composant ayant chuté au cours des dernières années, les configurations classiques offrent désormais 1 To, voire 2 To, ce qui est colossal (1 Go permet déjà de stocker 500 photos de 2 Mo !). Cependant, aucun ordinateur n’étant à l’abri d’une panne, pensez à effectuer des sauvegardes régulières sur des supports externes, comme des disques durs ou des DVD.

Carte graphique : Pour passer le cap des jeux, il faut en plus veiller à ce que le PC possède une carte graphique puissante, capable d’assurer une bonne fluidité des images des jeux 3D les plus exigeants. À choisir, préférez une carte graphique à mémoire vidéo dédiée plutôt qu’à mémoire partagée. Dans le premier cas, la mémoire vive garde sa potentialité intacte alors que, dans le second, l’affichage puise les ressources sur la mémoire vive. Attention néanmoins : le modèle de carte graphique a toute son importance, il ne faut pas simplement comparer la capacité de mémoire intégrée.

 

Lire et graver CD et DVD

Même si la tendance va au stockage de données dans le cloud, les configurations vendues dans le commerce intègrent généralement un combo lecteur/graveur DVD, qui lit et grave aussi les CD. Il permet en outre de réaliser des sauvegardes régulières de ses données, un « plantage » de disque dur n’étant jamais à exclure totalement. La plupart de ces combos permettent de lire et graver plusieurs formats de disques, CD et DVD réinscriptibles (DVD+R/RW, DVD-R/RW, etc.). La compatibilité en lecture avec les DVD-RAM, format adopté par d’anciens caméscopes et enregistreurs DVD, permettra de regarder sur le PC des films provenant de ces appareils. Par ailleurs, les lecteurs de disques au format Blu-ray font leur apparition sur les PC de bureau (ils peuvent également lire les DVD classiques). Les graveurs Blu-ray, eux, sont encore rares en série du fait de leur prix et du coût des disques vierges, assez élevé. Principal avantage de ce format : les disques offrent une capacité de 25 Go, l’équivalent de 650 albums de musique !

 

Les connexions

Écran, souris, imprimante, appareil photo, lecteur MP3, lecteur de carte mémoire, disque dur externe… L’unité centrale de l’ordinateur fait également office de tour de contrôle sur laquelle de nombreux périphériques ou appareils viendront se connecter. Six ports USB suffisent à un usage standard, avec au moins deux ports au format USB 3.0 (dix fois plus rapide que l’USB 2.0). Sans oublier une sortie audio pour brancher un casque ou des enceintes. Quelques ports situés en façade éviteront d’avoir à se contorsionner pour connecter ses appareils !

Un port HDMI vous permettra d’afficher du contenu en haute définition sur un écran compatible.

Pour accéder à Internet via une connexion filaire, la présence d’un port Ethernet est incontournable. Préférez une connexion Ethernet Gigabit, nettement plus rapide que l’ancienne norme 100 mégabits/s. Si l’ordinateur est wi-fi, vous pourrez le connecter au réseau haut débit sans fil de votre domicile (délivré par les box des fournisseurs d'accès à Internet, qui intègrent désormais toutes un routeur). Dans le cas contraire, vous pourrez toujours y connecter une clé wi-fi.

Enfin, un lecteur de cartes, courant sur les PC de bureau, s’avérera bien pratique. La plupart sont capables de lire les formats les plus connus (SDHC/SD). Par acquit de conscience, assurez-vous que celles que vous utilisez sont bien prises en charge !

 

Écran, souris et clavier

ordi.jpg

La baisse des prix dans le secteur de l’informatique est bien réelle. Cependant, il ne faut pas oublier qu’il y a encore quelques années, les ordinateurs de bureau étaient vendus avec un écran, un clavier et une souris. Aujourd’hui, les unités centrales sont souvent vendues seules. Il faut donc ajouter au budget le prix d’un écran LCD (aujourd’hui on trouve de bons écrans de 21,5 pouces de diagonale à moins de 200 euros) et parfois celui de la souris et du clavier (environ 40 euros pour les deux).

Les ordinateurs « tout-en-un », dont les composants sont logés dans l’écran (pas dans une unité centrale), sont livrés avec les accessoires incontournables.

Des solutions gain de place

 

Avec leurs tours encombrantes, les ordinateurs de bureau ont tendance à prendre beaucoup de place. Certains PC sont néanmoins fournis avec des tours « slim », plus compactes et plus discrètes que les tours classiques. Autre solution : opter pour un ordinateur tout-en-un. Dans le sillage de l’iMac d’Apple, plusieurs constructeurs informatiques ont lancé des PC dont tous les composants (processeur, disque dur, lecteur DVD…) sont intégrés à l’écran. Outre un gain de place évident, les branchements s’en trouvent facilités et le nombre de fils qui traînent limité. Mais attention : si la plupart des tout-en-un conviennent pour une utilisation familiale, leurs performances sont rarement suffisantes pour des applications plus exigeantes. En plus, certains de ces ordinateurs sont équipés d’écrans tactiles.

 

Enfin, pour gagner encore plus d’espace, vous pouvez opter pour un ordinateur portable. Même s’ils demeurent plus chers et moins évolutifs que les ordinateurs de bureau de même capacité, ils peuvent constituer une alternative intéressante.

Camille Gruhier


Ce contenu vous a plu ?
Recevez GRATUITEMENT notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 600 000 inscrits !

Restez informés !
Recevez
GRATUITEMENT
notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 600 000 inscrits !
Voir aussi
Exprimez-vous dans notre forum

> Informatique