Déjà abonné ?  S'identifier
 



Diminuer la policeAugmenter la police Imprimer

Guide d'achat

Tables de cuisson à induction

Bien choisir sa table de cuisson à induction

Les ventes de tables de cuisson n’ont eu de cesse de progresser, ces 15 dernières années, au détriment des cuisinières. La dernière-née des plaques de cuisson, la table à induction, a le vent en poupe et représente désormais plus d’une table de cuisson sur deux. Pourquoi les tables à induction séduisent-elles ? Quels sont leurs avantages et leurs inconvénients ? Notre guide d’achat décrypte le marché pour vous aider à faire le meilleur choix.

La segmentation de l’offre

table-4zones

Table de cuisson à 4 zones

4, 3 ou 2 zones

Historiquement dotées de 4 zones, comme leurs congénères à gaz, les tables à induction ont su jouer la carte de l’innovation en proposant également des variantes à 3 zones. Cette 3e zone est généralement de grande largeur (supérieure à 28 cm), ce qui permet l’utilisation de grands récipients tels que des bassines à confiture, des plats à paëlla ou des poêles de large diamètre. Mais les tables 3 zones les moins chères sont le plus souvent équipées de 3 foyers conventionnels, ce qui équivaut à une table 4 zones à laquelle une zone a été retirée.

Les plaques à induction les plus généreuses peuvent compter jusqu’à 5 zones de cuisson, ce qui n’est pas sans poser quelques contraintes d’encastrement et de raccordement électrique. Restent les « dominos », ces tables de cuisson très étroites qui se composent uniquement de 2 zones de cuisson, voire d’une seule. Elles sont particulièrement appréciées en milieu urbain et peuvent remplacer le traditionnel domino de 2 plaques électriques en fonte qui équipe les kitchenettes.

 

table-mixte

Table de cuisson mixte

Tables de cuisson mixtes à induction

Comme pour les tables mixtes 3+1 (3 foyers gaz + 1 plaque électrique), il existe des tables de cuisson mixtes à induction alliant le plus souvent 2 zones à induction à 2 foyers à gaz ou, plus rarement, à 2 foyers radiants. Avantage : en combinant deux technologies, on fait fi des inconvénients de chacune pour choisir la plus adaptée à son récipient ou à sa recette.

À noter, les tables mixtes induction-gaz fonctionneront toujours en l’absence d’électricité, à l’exception de l’allumeur électrique. Un choix judicieux pour ceux qui habitent dans des zones où les coupures de courant sont fréquentes.

 

table-3zones

Table de cuisson à zone extensible

Zones à induction extensibles ou zones modulables

Les tables avec zone extensible ou modulable sont la nouveauté de cette dernière décennie. De dimensions de 40 × 20 cm environ, cette zone XL est composée de plusieurs inducteurs indépendants et offre deux possibilités :

– cuire séparément deux plats, à deux puissances distinctes, en les disposant chacun sur une moitié de la zone ;

– cuire un unique plat de grande taille, en disposant l’ustensile sur l’intégralité de la zone.

 

Zone de cuisson induction totale

En 2011, sont apparus des modèles dotés d’une unique zone 100 % modulable. Le nombre de récipients et leur position sont détectés par la table. La puissance et la durée de cuisson sont réglables par l’intermédiaire d’un écran tactile. De Dietrich et Gaggenau sont les deux précurseurs de cette innovation, mais leurs pianos à induction restent pour l’heure des produits de luxe (4 000 € environ). Cette technologie devrait cependant se généraliser et se démocratiser dans les années à venir.

plaque-cuisson-piano-dedietrich

Piano de cuisson De Dietrich DTIM1000C.

Diamètres des foyers et puissance

Le fonctionnement des tables à induction peut être perturbant pour bon nombre d’utilisateurs néophytes et devenir source de questions et/ou d’insatisfactions. De manière générale, les zones à induction « s’adaptent » au diamètre du fond du récipient utilisé, jusqu’à une certaine limite. Des récipients de trop faible diamètre ne fonctionneront pas forcément sur l’induction. De même, si vous souhaitez exploiter l’intégralité de la puissance d’un foyer à induction, il faut impérativement utiliser un récipient dont le fond est de diamètre égal au foyer en question. L’efficacité de la zone à induction est liée au diamètre du récipient. S’il est plus petit que le diamètre minimal recommandé, il ne recevra qu’une partie de la puissance maximale de la zone en question.

Nous vous conseillons donc d’utiliser un récipient dont le diamètre du fond est le plus proche possible du diamètre de la zone de cuisson à induction. Attention, nous faisons bien référence au diamètre du fond et non pas au diamètre du récipient. Cette différence est particulièrement importante pour les poêles à frire. Une poêle de diamètre 26 cm a un fond de diamètre bien plus petit.

Enfin, pensez à bien lire le mode d’emploi de votre modèle de table à induction, même si vous n’êtes pas un néophyte en la matière. Vous y trouverez sûrement des précisions utiles à sa prise en main, chaque modèle pouvant avoir un comportement différent ou des fonctions spécifiques.

Compatibilité des ustensiles avec l’induction

symbole induction

Logo symbolisant la compatibilité avec l’induction, souvent gravé sous le dessous de votre ustensile.

Choisir des récipients adaptés à l’induction

Sur une table à induction, seuls certains types d’ustensiles peuvent capter l’énergie électromagnétique dégagée par l’inducteur et la transformer en chaleur. Ces ustensiles doivent comporter un fond ferromagnétique (fonte, acier émaillé…). Pour savoir si vos poêles ou casseroles sont compatibles avec l’induction, vérifiez la présence du symbole « Induction ». Le plus souvent, il est directement sérigraphié sous le fond de l’ustensile. Plus simplement, le mot « induction » peut également y être écrit en toutes lettres.

 

Autre méthode : placez un aimant sur le fond extérieur de la casserole. S’il reste aimanté, l’ustensile fonctionnera sur l’induction. Attention ! Si son fond n’est pas totalement plat, il est toutefois déconseillé de l’utiliser. Les défauts de cuisson proviennent le plus souvent de l’ustensile utilisé ! Une vieille casserole émaillée fonctionnera sur un foyer induction mais si son fond n’est pas totalement plat ou homogène, des défauts de cuisson pourront être constatés.

Les commandes d’une table à induction

Des touches sensitives aux écrans tactiles

Contrairement aux tables vitrocéramiques à foyers radiants ou à halogène, les tables à induction bénéficient essentiellement de bandeaux de commandes à touches sensitives à effleurement. Elles permettent une utilisation sans force et s’activement plus ou moins aisément suivant leur sensibilité paramétrée en usine. Un point que nous prenons en compte lors de nos essais.

L’arrivée de tables à induction à zones modulables entraîne l’apparition d’écrans tactiles. Ils se vantent d’offrir un plus grand nombre de fonctions et une utilisation plus aisée. Un avantage qui reste à démontrer dans la pratique, les différents écrans sensitifs n’offrant pas la même qualité d’usage.

 

Booster et puissance maximale

Si vous n’êtes pas habitué à l’induction, vous risquez de vous laisser surprendre par sa rapidité de chauffe mais aussi par le principe du booster.

Le booster permet d’utiliser une zone de cuisson à une puissance très élevée, au-delà de sa puissance maximale. Pour ce faire, il emprunte de la puissance aux zones complémentaires. Les inducteurs sont en effet couplés par paire. Le booster ne peut donc être utilisé simultanément sur deux inducteurs de la même paire. Dans de rares cas, tous les inducteurs d’une table peuvent même être couplés entre eux… Le booster affecté à une zone limitera alors la puissance de toutes les zones associées.

Sur les modèles 3 zones, le plus grand des foyers est en général indépendant des deux autres. Les deux plus petits fonctionnent donc de manière couplée. Il en est de même pour les deux zones composant une zone extensible. En résumé, il ne sera donc pas possible d’utiliser simultanément la fonction booster sur les deux zones couplées. Si l’une de ces deux zones utilise le booster, la puissance de la seconde zone sera limitée (environ au niveau de puissance correspondant au « mijotage »).

 

Apprendre à gérer la puissance

Outre la rapidité de chauffe, les tables à induction sont aussi appréciées pour leur réactivité et leur flexibilité. Les nombreux niveaux de puissance (entre 9 et 20) permettent d’élever progressivement la température dans les récipients. Faire fondre du chocolat ou du beurre est aisé grâce aux puissances les plus faibles, quelques centaines de watts seulement…

 

Minuteurs

Les minuteurs se révèlent particulièrement utiles. Généralement simples d’emploi, ils permettent de limiter la durée de la cuisson à une puissance donnée et vous préviennent par un signal sonore, plus ou moins audible et récurrent. Tout danger de laisser brûler ses aliments est ainsi écarté.

Attention, les tables à induction ne possèdent pas toutes un minuteur. Si minuteur il y a, il peut être réservé à l’une ou l’autre des zones de cuisson. C’est principalement le cas des appareils d’entrée de gamme, plus radins sur les fonctionnalités proposées en série.

Les minuteurs doivent être simples à programmer. Et un afficheur, de préférence indépendant, doit vous permettre de visualiser le temps de cuisson restant. Des points que nous ne manquons pas de vérifier lors de nos tests.

 

Les sécurités

9, 10, 12, 16… le nombre de sécurités fait l’objet de surenchères entre fabricants. Le point sur les principales sécurités et leur intérêt.

Indicateur de chaleur résiduelle : si la zone de cuisson ne chauffe pas directement, elle peut monter en température par l’intermédiaire du récipient posé dessus. L’indicateur de chaleur résiduelle permet d’identifier les zones encore trop chaudes, même une fois à l’arrêt. Dans la pratique, un témoin lumineux reste allumé tant que la température n’est pas inférieure au seuil de brûlure.

Verrouillage des commandes : cette sécurité s’active par appui sur une ou plusieurs touches. Elle permet d’inhiber le bandeau de commande. Très utile pour protéger d’une utilisation maladroite par un enfant ou lors du nettoyage.

Anti-débordement : le fonctionnement de la table à induction est coupé en cas de débordement sur les commandes sensitives de la table.

Anti-surchauffe : un capteur de température permet de limiter le fonctionnement de tout ou partie de la table à induction.

Détection de petits ustensiles : l’induction est compatible avec tout type d’ustensile ferromagnétique. Néanmoins, l’inducteur ne se mettra pas en route si l’ustensile est trop petit, de la taille d’un couvert par exemple.

Absence de récipient : présenté comme une sécurité, le détecteur d’absence de récipient est plutôt lié au principe de fonctionnement de l’induction. La présence d’un élément ferromagnétique reste en effet indispensable à son utilisation.

 

Entretien simplifié

La surface lisse, dure et sans bouton des tables à induction simplifie l’entretien. Les touches sensitives peuvent être inhibées durant le nettoyage. De plus, les zones de cuisson à induction restent à une température faible comparée aux tables vitrocéramiques équipées d’halogènes ou de radiants, ce qui évite toute décoloration de la zone de cuisson.

Avant de débuter l’entretien, il faut attendre le refroidissement de la table de cuisson. Pour nettoyer une table dotée d’une surface en verre, n’utilisez pas d’éponge abrasive (éponges à dos récurant ou tampons en paille métallique). Une éponge douce fera l’affaire. Dans le cas où des aliments auraient adhéré à la vitrocéramique, vous pouvez utiliser un grattoir plat. Évitez tout produit abrasif ! Certains produits spécifiques permettent de nettoyer la vitrocéramique tout en limitant les traces post-entretien. En cas de débordement, nettoyez immédiatement la plaque. Attention au sucre : les produits sucrés en particulier peuvent attacher à la plaque une fois durcis et abîmer les écailles microscopiques qui composent le verre vitrocéramique. En résumé, privilégiez un nettoyage rapide mais fréquent, après chaque utilisation dans la mesure du possible.

Questions/réponses

 

Le mécanisme de cuisson fonctionne par intermittence

Pour chauffer à puissance plus faible, une table à induction alterne des phases de fonctionnement et des phases de pause. Ce fonctionnement périodique est similaire à celui utilisé par les fours à micro-ondes, dès lors que l’on ne chauffe pas à puissance maximale.

 

La plaque émet des bruits

Toutes les tables à induction font du bruit. Plusieurs types de son se distinguent : cliquetis des relais lorsque la plaque ne fonctionne pas à puissance maximale, vibration à puissance maximale, bruit de la ventilation de refroidissement… Mais ces bruits doivent rester supportables. Le niveau sonore fait partie des éléments pris en compte dans nos tests.

 

Le système de refroidissement  fonctionne très longtemps

Toutes les tables à induction en ont un. S’il fonctionne de manière excessive, c’est peut-être dû à un défaut d’installation. Les tables à induction doivent être suffisamment aérées en dessous (et/ou à l’arrière). Si la table est installée au-dessus d’un four, la chaleur qui s’en dégage aura un impact sur la vitesse de refroidissement de la plaque induction et donc sur la durée de la ventilation.

 

Cette technologie est-elle compatible avec un pacemaker ou une prothèse auditive ?

Certaines contre-indications peuvent exister. Si vous possédez un pacemaker ou une prothèse auditive, il est généralement conseillé de s’assurer de la compatibilité du dit appareil avec une table à induction.

 

Comment contacter un fabricant ou une marque ?

Vous souhaitez contacter une marque directement : Que Choisir a mis en place un annuaire des fabricants d’électroménager. Sont communiqués le numéro de téléphone du service consommateur, son adresse postale et son e-mail ainsi que le site Internet de la marque et un lien vers les modes d’emploi lorsqu’ils sont téléchargeables en ligne.

 

Comment faire face à un litige avec un fabricant ou une marque ?

Si vous désirez être conseillé et suivi durant vos éventuelles démarches, vous pouvez vous rapprocher de l’association locale la plus proche. Vous devrez être adhérent de l’association en question.

 

Rédacteur technique : Laurent Baubeste


Ce contenu vous a plu ?
Recevez GRATUITEMENT notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 600 000 inscrits !

Restez informés !
Recevez
GRATUITEMENT
notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 600 000 inscrits !
Voir aussi
Exprimez-vous dans notre forum

> Gros électroménager