Déjà abonné ?  S'identifier
 


Diminuer la policeAugmenter la police Imprimer

Guide d'achat

Tables de cuisson à induction

Bien choisir sa table de cuisson à induction

Taille et nombre de foyers, coupure automatique en cas de débordement, design et prix sont les principaux critères à étudier avant d'opter pour une table de cuisson à induction.

cuisson_induction.jpg

La table à induction possède des avantages indiscutables par rapport à la cuisson au gaz, mais aussi par rapport aux tables radiants et halogènes. Ce mode de cuisson est en effet plus rapide que le gaz, mais surtout beaucoup plus souple que le radiant et l'halogène. Cette méthode permet ainsi la plupart des préparations, de la cuisson à point du steak au mijotage. Son principe de fonctionnement est simple : des bobines placées sous le foyer de la table induisent un champ électrique qui traverse le verre de la plaque et se transforme en chaleur au contact du récipient.

Prix en baisse

Beaucoup moins chères qu'il y a quelques années, les tables à induction sont aujourd'hui commercialisées entre 500 et 1 200 euros. Une différence qui ne se justifie pas réellement au regard des performances affichées par les tables. Le prix ne représente donc pas un critère de choix pour trouver la table la mieux adaptée à ses besoins. De façon générale, nos tests montrent que toutes les tables à induction offrent aujourd'hui des performances satisfaisantes. On trouve ainsi des tables autour de 600-700 euros qui présentent de très bons résultats, qu'il s'agisse de l'efficacité (rapidité de montée en puissance), de l'homogénéité en température ou de la cuisson à forte température.

Pour ne pas se tromper dans le choix de sa table à induction, il faut en revanche ne pas négliger la question de la taille des plaques. En effet, on trouve sur les tables trois types de diamètre : petit, moyen et grand. Certains modèles proposent même des foyers qui s'adaptent au diamètre du récipient.

3 ou 4 foyers

Les tables à induction sont vendues soit avec quatre, soit avec trois foyers. Pour certains utilisateurs, trois plaques se révèlent à l'usage un peu juste. On peut donc leur conseiller plutôt les tables possédant quatre plaques, d'autant que le prix des appareils n'est pas forcément plus élevé pour autant. Bien sûr, en cas d'utilisation très peu intensive, trois plaques suffiront.

Si pour toutes les plaques, le fonctionnement est bien interrompu dès lors que l'on retire le récipient, tous les modèles ne s'éteignent pas en cas de débordement de liquide, c'est surtout le cas des tables qui ont des commandes non sensitives sous forme de bouton rotatif.

Des options inutiles

La fonction « booster » qui permet d'obtenir une puissance supérieure à celle obtenue en cas de programmation principale n'est pas inintéressante pendant une courte durée, par exemple pour chauffer très rapidement un liquide. De même, la fonction minuteur, la touche mémoire et le maintien au chaud peuvent représenter un plus. En revanche, on comprend moins l'utilité de la possibilité de départ différé offerte par certains modèles.

Elisa Oudin

Ce contenu vous a plu ?
Recevez GRATUITEMENT notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 600 000 inscrits !

Restez informés !
Recevez
GRATUITEMENT
notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 600 000 inscrits !
Voir aussi
Exprimez-vous dans notre forum

> Gros électroménager