Déjà abonné ?  S'identifier
 



Diminuer la policeAugmenter la police Imprimer

Guide d'achat

Téléviseurs à écran plat

Tout pour choisir sa TV

Choisir un téléviseur à écran plat n’est pas une mince affaire. La profusion de modèles et de technologies pousse souvent les consommateurs non initiés à s’en remettre aux conseils d’un vendeur forcément intéressé et pas toujours très connaisseur. Voici quelques pistes pour ne pas arriver démuni au moment du choix.

Test Que Choisir : Comparatif Téléviseurs

Ecrans plats

Quelle taille d’écran choisir ? Quel doit être mon budget ? Dois-je privilégier une technologie d’écran ? Les principales questions que l’on doit se poser avant l’achat. Viennent ensuite celles qui se rapportent aux différents équipements possibles :

  • la télé 3D ;
  • la Smart TV ou télé connectée ;
  • l’enregistrement des programmes via un disque dur externe ;
  • le Time Shift (possibilité de stopper un programme diffusé à la télé, par exemple pour répondre au téléphone, qui sera alors enregistré sur une mémoire interne. Il est alors possible de regarder le programme là où il a été arrêté tout en continuant l’enregistrement).

Enfin, il conviendra de bien penser à ses besoins en termes de connectique et de vérifier si le modèle sélectionné est correctement équipé.

Sommaire

La taille d’écran

Le budget

Le choix de la technologie d’écran

Les équipements à prendre en compte

La consommation électrique

La connectique

Les critères moins pertinents

 

La taille d’écran

Taille d'écran

L’amélioration de la résolution des téléviseurs qui, au-delà de 81 cm de diagonale (32 pouces) offrent pratiquement tous une dalle Full HD (1080 x 1920), le développement de programmes en haute définition disponibles via un décodeur TNT HD (limité à une résolution de 720 x 1280), la lecture de films en haute définition via un lecteur Blu-ray (1080 x 1920) et enfin, la baisse continue des prix, poussent les acheteurs à s’orienter vers des écrans de plus en plus grands.

La taille de votre salon ou de la pièce dans laquelle vous regardez votre télé sera déterminante dans le choix de la taille de votre écran afin d’avoir une distance de recul idéale. On trouve, notamment sur Internet, de nombreuses propositions concernant cette distance optimum, mais elles ne sont hélas pas toujours très bien argumentées. Que Choisir a donc décidé, en faisant appel à un panel d’utilisateurs, de déterminer cette distance optimale.

La règle que nous avons obtenue change sensiblement en fonction de la taille de l’écran, mais on peut cependant dire qu’elle est la suivante :

Distance optimum = 3 x diagonale de l’écran

ou, si vous regardez essentiellement des films en haute définition et des films en 3D :

Distance optimum = 2,5 x diagonale de l’écran.

 

Le budget

C’est bien entendu une affaire avant tout personnelle, mais si votre budget n’est pas trop limité, vous pouvez légitimement vous demander s’il est nécessaire de mettre un montant plus élevé pour obtenir une télévision de meilleure qualité.

Il est en fait tout à fait possible de trouver des télés de très bonne qualité à des prix qui ne soient pas prohibitifs tant que l’on reste dans des tailles d’écrans acceptables, et à l’inverse, des TV à plus de 1 000 € qui offrent des résultats assez décevants. Il est effectivement difficile de dégager des règles générales de nos tests comparatifs.

Cependant, compte tenu des résultats obtenus lors de nos essais, nous ne pouvons que donner le conseil suivant : si votre budget est un peu juste, évitez les très grandes tailles d’écran d’entrée de gamme même des fabricants les plus connus. Ces télés obtiennent rarement de bons résultats lors de nos tests. Choisissez plutôt, dans une gamme de prix comparable, une TV de taille inférieure mais de milieu de gamme.

Nous vous donnons, à titre indicatif, quelques prix bas relevés sur des téléviseurs ayant obtenus de bons résultats à l’issue de nos tests comparatifs :

  • 81 cm (32 pouces) : 400 €
  • 101 cm (40 pouces) : 450 €
  • 117 cm (46 pouces) : 600 €

 

Le choix de la technologie d’écran

tTechnologie d'écran

Bien qu’il existe théoriquement cinq technologies d’écrans différentes, vous n’aurez en fait que très peu de choix en magasin. Effectivement, la grande majorité des écrans sont des LCD à rétroéclairage à LED. Les modèles plasma sont en voie de disparition et, après Pioneer il y a quelques années, c’est au tour de Panasonic, l’un des leaders de l’écran plasma, d’abandonner cette technologie. Les écrans LCD traditionnels, c'est-à-dire avec un rétroéclairage à lampe électro fluorescente sont encore plus rares et, mis à part quelques modèles d’entrée de gamme de marques exotiques, ils ont quasiment déserté les linéaires des grandes surfaces spécialisées.

Les écrans UHD (ultra haute définition) ou 4K et les écrans OLED (Organic Light-Emitting Diode, diode électroluminescente organique) ont été les deux principales nouveautés de l’année 2013. Les premiers sont des écrans LCD à rétroéclairage à LED dont le nombre de pixels est quatre fois supérieur à ce que l’on rencontre sur un téléviseur Full HD (Full HD : 1080 lignes par 1920 pixels soit un peu plus de 2 millions de pixels ; UHD : 2160 lignes par 3840 pixels soit un peu plus de 8 millions de pixels, le nombre de pixels en UHD étant 4 fois supérieur à celui de la Full HD). Les collections présentées par les fabricants début 2014 montrent clairement qu’ils misent sur le développement de cette technologie. Ils présentent tous un ou plusieurs modèles 4K à partir de 55 pouces et les prix, bien qu’encore assez élevés, sont déjà passés sous la barre des 3 000 €. Les essais que nous avions réalisés sur les trois premiers téléviseurs 4K de LG, Samsung et Sony nous avaient très agréablement surpris. L’image était tout simplement excellente en HD, mais surtout en UHD. La limite de l’UHD réside dans l’absence de contenus et de lecteurs appropriés. En effet, si un fabricant nous avait fourni un lecteur et des contenus pour tester ces TV 4K, ceux-ci sont pratiquement indisponibles dans le commerce. Seules les consoles de jeu PS4 de Sony et Xbox One de Microsoft peuvent lire des contenus 4K. Problème, ces derniers sont encore inexistants !

Bien que très prometteuse, la technologie OLED est encore trop chère et le restera en 2014. Hormis LG qui devrait proposer quatre modèles à son catalogue, il ne devrait pas y avoir beaucoup de TV OLED disponibles sur le marché. Samsung ne proposera qu’un seul téléviseur et les autres marques (Panasonic, Sony, Toshiba, Sharp…) font, pour l’instant, l’impasse sur cette technologie.

En conclusion, malgré l’existence (plus théorique que réelle) sur le marché de cinq technologies différentes et à moins que vous ne soyez prêts à mettre plus de 2 500 € dans l’achat de votre téléviseur, vous n’aurez guère le choix. Il est dès lors fort probable que le modèle sélectionné sera un écran Full HD (résolution de 1080 x 1920) LCD à rétroéclairage à LED.

 

Les équipements à prendre en compte

Une fois que vous avez arrêté votre budget et la taille de l’écran, il faut s’interroger sur l’intérêt présenté par certains équipements intégrés aux téléviseurs. Si vous achetez une TV haut de gamme, il est probable que la majorité de ces équipements seront disponibles de série. Autrement, à vous d’identifier lesquels sont les plus importants à vos yeux et  de vérifier s’ils équipent le modèle retenu.

Télévision 3D

Télé 3D

Les premiers téléviseurs 3D sont apparus en 2010. Au début disponible uniquement sur les modèles haut de gamme, cette technologie s’est très largement démocratisée. Elle équipe désormais une majorité de téléviseurs milieu de gamme. Sur les 640 dernières références testées par Que Choisir, plus de 400 offraient la possibilité de lire des contenus 3D. Les catalogues des distributeurs se sont aussi considérablement étoffés, mais leurs contenus se limitent le plus souvent à des films d’action ou d’animation. Sauf si vous êtes un  véritable fan de ce type de films et que vous souhaitez les voir absolument en 3D, cette fonction n’est pas d’une importance capitale. C’est d’autant plus vrai que si la lecture de contenus 3D est de plus en plus souvent disponible de série sur les téléviseurs, il vous faudra pour en profiter faire l’achat d’un lecteur Blu-ray 3D, d’un câble de connexion HDMI et surtout vous constituer une vidéothèque de films qui puissent être lus dans ce format.

Smart TV (ou télévision connectée)

Smart TV

Comme la télévision 3D, la Smart TV s’est très largement développée et démocratisée ces deux dernières années. Elle est disponible de série sur la majorité des téléviseurs. Plus de 80 % des téléviseurs testés en 2013 en étaient équipés. La Smart TV peut présenter un réel intérêt pour vous si, depuis votre téléviseur, vous souhaitez :

  • Naviguer sur Internet : la télécommande du téléviseur n’est souvent pas adaptée pour une telle navigation, mais des applications pour smartphones, que ce soit sous Android ou sous iOS, permettent de se servir de ces derniers pour piloter son téléviseur. En général, elles sont bien mieux adaptées pour écrire du texte et faire une requête dans un moteur de recherche. La navigation sur Internet depuis votre canapé devient ainsi presque aussi facile que sur votre ordinateur.
  • Avoir accès à la VOD (vidéo à la demande) : tous les fabricants proposent l’accès à un ou plusieurs sites de vidéo à la demande depuis leur portail, offrant ainsi la possibilité de louer des films directement depuis votre téléviseur.
  • Charger et utiliser des applications : sur le même modèle que l’App Store d’Apple ou le Google Play Store, les principaux fabricants proposent, grâce à leur portail, de télécharger des applications pour des utilisations variées : jeux, activités sportives, apprentissage du yoga, recettes de cuisine…

Wi-Fi
Une connexion Wi-Fi vous évitera un câble de plus à brancher à l’arrière du meuble télé. C’est une fonctionnalité que l’on trouve assez souvent sur les appareils disposant de la Smart TV et à laquelle il peut être bon de prêter attention.

PVR (Personal Video Recorder)

Moins connue que la télévision 3D et la Smart TV, cette fonctionnalité n’est pas, pour autant, dépourvue d’intérêt. Elle permet d’enregistrer les programmes issus des décodeurs TNT et TNT HD sur un disque dur externe connecté au téléviseur par une sortie USB. Cette fonction permet de s’affranchir de l’ergonomie souvent approximative des enregistreurs DVD grâce, notamment, à l’EPG ou Electronic Program Guide, qui donne l’ensemble des programmes disponibles sur les différentes chaînes de la TNT. Il suffit en général de « cliquer » sur le programme que l’on veut enregistrer pour lancer la programmation de l’enregistrement. Peu encombrant, puisqu’il se limite à un disque dur, et plutôt facile à utiliser, le PVR remplace très avantageusement les anciens enregistreurs, DVD ou VHS.  Cette fonction possède néanmoins quelques inconvénients. Par exemple, le disque dur qui stocke les enregistrements ne peut pas l’être pour autre chose. En outre, ces derniers ne pourront être lus que sur le téléviseur utilisé pour l’enregistrement ; ce qui limite certainement le risque de voir des copies de films circuler.

Time Shift/pause live TV

Vous regardez un film captivant et recevez dans le même temps un appel téléphonique important. La fonction Time Shift vous permet, d’une simple pression sur une touche, de mettre le film en pause et de le reprendre là où vous l’aviez arrêté une fois l’appel terminé. Ceci est possible grâce à l’enregistrement du programme TV sur une mémoire tampon. Loin d’être un gadget, cette fonction très pratique présente sur une majorité de téléviseurs est pourtant rarement mise en avant par les vendeurs.

DLNA

DLNA définit un standard d'interopérabilité permettant la lecture, le partage et le contrôle d'appareils multimédias indépendamment de leur marque ou de leur nature. En clair, un téléviseur certifié DLNA vous permettra de lire des contenus multimédias localisés, par exemple sur votre ordinateur, mais il faudra que ce dernier soit aussi certifié DLNA, ce qui est généralement le cas, sans qu’il soit nécessaire de lancer la lecture sur votre ordinateur. Vous aurez accès depuis votre téléviseur et à l’aide de votre télécommande à un espace partagé de votre ordinateur sur lequel vous pourrez stocker tous vos fichiers multimédias. Cette fonctionnalité sera particulièrement intéressante si vous utilisez une liaison Wi-Fi.

 

La consommation électrique

Compte tenu des tailles d’écran de plus en plus larges et du temps passé en moyenne devant le téléviseur, il peut sembler légitime de prendre en compte la consommation lors de l’achat d’une TV. Les informations fournies par les fabricants ne sont cependant pas fiables. Mais il n’en demeure pas moins que de gros efforts ont été entrepris ces dernières années pour limiter la consommation. On trouvera ci-dessous, pour des tailles d’écran différentes, les consommations moyennes des télés de 32 et 42 pouces pour les années 2011 et 2013. La diminution moyenne pour des tailles équivalentes est de plus de 30 %.

Tableau coût interne

La connectique

TV branchement

Même s’il y a peu de chance que vous choisissiez votre écran sur la base de sa connectique, celle-ci mérite cependant d’être vérifiée avant l’achat. Tout d’abord les prises HDMI. Leur nombre varie de 2 à 4 suivant les TV. Compte tenu de son importance, préférez des téléviseurs équipés si possible d’au moins 3 de ces entrées. Les ports USB, sur lesquels on branchera un disque dur, un appareil photo… sont aussi de plus en plus importants, choisissez une télé disposant d’au moins 2 ports (leur nombre varie de 1 à 3 suivant les modèles).

Les sorties analogiques se font de plus en plus rares et les téléviseurs n’offrent plus qu’une seule prise péritélévision permettant de brancher vos anciens lecteurs, c’est en général bien suffisant. Une entrée vidéo composite (cinch jaune) et composante (3 cinch rouge, verte et bleue) sont généralement encore disponibles et pourront vous intéresser si vous utilisez un appareil un peu ancien ayant recours à cette connectique. En revanche, de moins en moins de télés sont équipées de sorties audio analogiques permettant d’adresser le son à un amplificateur audio et de bénéficier ainsi d’enceintes qui seront forcément de meilleure qualité que les haut-parleurs. Certaines télés permettent ce branchement à l’aide de la sortie casque qui est généralement située à l’arrière du téléviseur. Il vous faudra alors vous équiper d’un câble disposant d’une sortie jack à une extrémité et de deux prises cinch à l’autre et basculer via le menu de « sortie casque » à « sortie audio », limitant ainsi le niveau de sortie pour ne pas dégrader le son ou l’amplificateur.

 

Les critères moins pertinents

Le taux de contraste

Le taux de contraste demeure l’un des arguments principaux régulièrement utilisés par les vendeurs pour vanter la qualité d’un téléviseur. Le critère n’est pas sans intérêt, mais il faut se méfier des valeurs annoncées par les fabricants : elles ne valent généralement pas grand-chose. Avec une luminance de 300 cd/m2 et un niveau de noir de 0,6 cd/m2, on obtient un taux de contraste de 500. Si le niveau de noir descend à 0,3 cd/m2, le taux de contraste est multiplié par deux et passe à 1 000. Le problème, notamment sur les écrans LCD, est que si les appareils sont capables d’offrir un niveau de noir aussi bas, ils le font souvent au détriment du rendu des nuances de gris et sont, dans bien des cas, impossibles à regarder avec un tel réglage. Ce qui rend ce taux de contraste sans signification. Les mesures que nous réalisons nous-mêmes (et qui ne sont pas publiées) donnent systématiquement des résultats bien éloignés des allégations des fabricants.

Temps de réponse et rémanence des écrans LCD

Bien que beaucoup moins utilisé qu’avec les écrans d’ordinateurs, le temps de réponse est parfois fourni par les fabricants de téléviseurs dans la liste des caractéristiques. Or, la rémanence due à cette technologie n’est depuis longtemps plus perceptible sur les écrans de téléviseur utilisant une dalle LCD (elle peut en revanche parfois être gênante sur un écran d’ordinateur utilisé avec des jeux vidéo très rapides). Ajoutons que, de toute façon, les valeurs données par les fabricants ne sont pas fiables, comme nous avons eu l’occasion de nous en rendre compte à maintes reprises. Conclusion : le temps de réponse est, à l’instar du taux de contraste, un argument à ne surtout pas prendre en compte au moment de l’achat.

100 Hz, 200 Hz, TruMotion, Motion Flow, Motion Plus…

Cette fonction, censée rendre l’image plus fluide, porte des noms variables suivant les fabricants et elle est fréquemment mise en avant comme si elle justifiait à elle seule la qualité d’image du téléviseur. On trouve de nombreuses tentatives d’explications de ces fonctions sur Internet, mais le test que nous avons réalisé il y a quelque temps avec une caméra à très haute vitesse de prise de vues nous a clairement indiqué qu’elles sont généralement fausses. En effet, nous avons observé des comportements très différents suivant les marques, les modèles et le signal d’entrée. En bref, il est très difficile de dire comment elles se comportent exactement. Ces fonctionnalités qui ont pour principale vocation d’offrir des images plus fluides sont systématiquement vérifiées et mesurées dans nos tests. Au final, si elles rendent l’image souvent plus fluide, elles apportent aussi fréquemment des « artefacts » qui peuvent dégrader l’image. Il ne nous semble pas pertinent de prendre cette fonctionnalité en compte pour l’achat d’une télé.

Test Que Choisir : Comparatif Téléviseurs

Arnaud de Blauwe
Rédacteur technique : François Palemon


Ce contenu vous a plu ?
Recevez GRATUITEMENT notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 600 000 inscrits !

Restez informés !
Recevez
GRATUITEMENT
notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 600 000 inscrits !
Voir aussi
Exprimez-vous dans notre forum

> Photo Vidéo