Directive « Télévision Sans Frontières »

La France prête à sacrifier l'exception culturelle européenne

Publié le : 09/11/2006 

Les Ministres européens de la Culture, dont le Ministre M. Donnedieu de Vabres, sont sur le point de liquider, en catimini, un pan de l'exception culturelle française et européenne pour s'inspirer des règles américaines en matière de publicité et de placement de produit.

Contre toute attente, le Conseil des Ministres européens s'apprête à court-circuiter le débat parlementaire attendu pour décembre et projette :

- De légaliser le placement de produit, pratique jusqu'à présent prohibée, consistant à placer contre rémunération des publicités directement dans les oeuvres diffusées (films ou émissions télévisuelles), empêchant ainsi le consommateur de se soustraire au message publicitaire,

- De permettre la multiplication et l'allongement des coupures publicitaires, y compris lors des programmes pour enfants,

- De renoncer à limiter, lors des programmes pour enfants, la diffusion en masse de publicités vantant les mérites de produits alimentaires manifestement déséquilibrés. Or, 89 % des spots diffusés en France dans ces programmes concernent des produits trop riches en sucre et en matières grasses.

Ce compromis inadmissible va donc conduire à une inflation publicitaire sur nos écrans y compris au coeur même des oeuvres audiovisuelles. Les enfants ne faisant l'objet d'aucune protection particulière vont être gavés un peu plus de publicités pour des produits très riches en sucre et en graisses.

Pour Alain BAZOT, Président de l'UFC-Que Choisir « Les lessiviers n'ont pas vocation à tenir la plume aux scénaristes, ni l'agro-industrie à dicter les comportements alimentaires de nos enfants ! »

Le Président de l'UFC-Que Choisir sollicite un rendez-vous en urgence auprès de Monsieur Donnedieu de Vabres, Ministre de la Culture et de la Communication, afin de lui faire part de ses préoccupations et de lui demander de refuser « le compromis » proposé par la Présidence finlandaise.