Concert des Enfoirés

La revente à prix d’or interdite

Publié le : 18/01/2012 

Comme chaque année, les Restos du Cœur organisent le Bal des Enfoirés. Cette fois, c’est à Lyon, du 1er au 6 février. L’une des sociétés revendant des billets sur Internet à des tarifs indécents vient d’être condamnée. Mieux vaut de toute façon les éviter.

 

Les Restos du Cœur ont gagné une bataille : ils ont obtenu de la justice que la société Starlight ne puisse plus revendre à des prix prohibitifs des places pour la série de concerts des Enfoirés à la Halle Tony Garnier de Lyon, du 1er au 6 février prochains. Motif : quand le spectacle est subventionné par des fonds publics, la revente à un prix supérieur à la valeur faciale est illégale. Mais la guerre continue. Car malgré la condamnation, d’autres sociétés spécialisées dans ce juteux marché de la revente de billets pour des événements complets continuent à pratiquer sur Internet des tarifs indécents. Ainsi, sur viagogo.fr, on trouvait mardi des tickets à 199 € par personne pour le concert du 5 février à 20 h. À quoi il fallait ajouter 50 € de frais de réservation, frais de livraison et autre TVA… Au total, près de 250 € pour une place de concert. Exactement au même moment, les Restos du Cœur procédaient à une seconde mise en vente officielle sur Internet, pour des prix compris entre 43 et 65 €. Malheureusement, il fallait être patient, car les billetteries (Ticketnet, Francebillet, etc.) étaient prises d’assaut.

Sur le plan judiciaire, l’association caritative n’a pas dit son dernier mot : d’autres décisions sont attendues pour la fin du mois de janvier. D’ici là, les personnes intéressées par le Bal des Enfoirés doivent se méfier des reventes sur Internet. Non seulement les prix sont très élevés, mais il n’est pas rare que les places ne soient même pas livrées, comme l’a montré l’expérience malheureuse de nombreux clients lors de la vente de billets pour les concerts de Coldplay ou U2. Les Restos du Cœur ont conclu un partenariat avec le site zepass.com, où la revente de billets se fait au prix d’achat inscrit sur le billet.

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)

asstamane