Ondes

Le DAS s’impose

Publié le : 21/10/2010 

Le Grenelle des ondes l’avait proposé : le débit d’absorption spécifique (DAS) des téléphones sera bientôt affiché dans les publicités et les magasins. Malgré ses défauts, cette donnée permet de sensibiliser les consommateurs aux risques d’exposition aux ondes électromagnétiques.

 

On ne pourra bientôt plus passer à côté du débit d’absorption spécifique (DAS). Un décret publié au « Journal officiel » du 14 octobre prévoit qu’à partir du 15 avril 2011, cette donnée mesurant la puissance maximum absorbée par l’organisme lors de l’utilisation d’un téléphone portable sera indiquée dans tous les points de vente et toutes les publicités.

À l’heure actuelle, les fabricants de téléphones ne sont tenus d’indiquer le DAS que dans les notices livrées avec leurs appareils. Il n’est toutefois pas rare de le voir aussi affiché chez certains distributeurs et sur les sites Internet des opérateurs. De son côté, « Que Choisir » reprend systématiquement cette information dans ses tests de téléphones mobiles et dans un tableau en accès libre.

Indiquer le DAS, c’est bien. Cette mesure donne une bonne idée du niveau d’exposition des utilisateurs de téléphone aux ondes électromagnétiques : plus il est bas, plus les risques sont censés êtres limités (le DAS doit dans tous les cas être inférieur à 2 W/kg). Mais encore faudrait-il que les consommateurs sachent de quoi il s’agit, ce qui est rarement le cas, et qu’ils prennent plus souvent en compte ce critère au moment de choisir leur téléphone.

Le DAS n’est pas non plus la panacée, notamment parce qu’il se contente de mesurer le niveau maximal d’exposition aux ondes. Un taux d’exposition moyen calculé dans des conditions normales d’utilisation serait certainement plus représentatif des risques réellement encourus par les utilisateurs. Le niveau réel d’exposition dépend par ailleurs d’autres critères, tels que la distance entre le mobile et l’antenne-relais, la sensibilité du téléphone et même la manière de tenir le terminal en main.

Si elle a le mérite d’attirer l’attention des consommateurs sur les dangers des ondes électromagnétiques, cette mesure ne devrait pas révolutionner leur manière d’appréhender leur téléphone. Limiter l’utilisation du téléphone, notamment chez les plus jeunes, et utiliser une oreillette sont les deux meilleurs réflexes à acquérir.