Dans les prochains mois, des centaines de milliers d'adaptateurs permettant de recevoir la télévision numérique terrestre (TNT) vont devenir obsolètes parce qu'ils n'ont pas été pas été mis parfaitement aux normes par les fabricants. Les téléspectateurs qui en possèdent n'auront alors pas d'autre choix que d'en changer.

 

Un comble... Des adaptateurs à brancher sur le téléviseur pour recevoir la télévision numérique terrestre (TNT) vont bientôt devoir être changés par leurs propriétaires. La raison ? Les boîtiers vendus dans la grande distribution, à partir d'une vingtaine d'euros, ne sont pas tous « parfaitement aux normes ». Selon les sources, le mal toucherait de 300 000 à 500 000 appareils, voire davantage. Les grandes marques disent avoir réglé la question et affirment mettre désormais en vente des adaptateurs correctement formatés. Mais les modèles les plus anciens, de même que ceux actuellement vendus sous MDD (marques de distributeurs) ou sous des marques peu connues, sont potentiellement les plus concernés par cette « défaillance ».

Pour le moment, le problème reste tapi dans l'ombre. Il n'apparaîtra en effet qu'à partir du moment où deux manoeuvres auront été effectuées. La première est la mise en service de la nouvelle segmentation des chaînes, prévue le 5 mai prochain sur toute la France. En simplifiant, tous les signaux adressés à l'adaptateur par les diffuseurs de la TNT tiennent aujourd'hui dans un seul et même « paquet ». Mais, d'ici à 3 mois, la quantité d'informations à charger augmentant, un deuxième « paquet » devra être sollicité. Une opération que ne sont pas capables d'assumer des centaines de milliers de décodeurs.

Une fois cette étape franchie, le bug n'apparaîtra cependant qu'à partir du moment où le consommateur aura re-mémorisé manuellement ou automatiquement les chaînes qu'il reçoit sur son téléviseur. Une manipulation que le téléspectateur devra obligatoirement effectuer lorsque le signal analogique s'éteindra dans sa région pour laisser la place au seul numérique, comme ce fut le cas en Alsace le 2 février dernier.

Les adaptateurs défaillants pourront alors connaître trois types de souci. Soit ils seront complètement « perdus », incapables de retrouver les chaînes (cas le plus rare). Soit certaines chaînes ne seront pas numérotées correctement. Soit, enfin, toutes les chaînes ne seront plus présentes. Pour revenir à une situation normale, les consommateurs victimes de l'un ou l'autre de ces dysfonctionnements n'auront pas d'autre choix que de s'équiper d'un nouvel adaptateur !

Pour l'instant, les acteurs de la TNT (pouvoirs publics, Conseil supérieur de l'audiovisuel, Groupement France Télé Numérique, industriels et distributeurs...) restent très discrets sur le sujet. De peur de provoquer un beau tollé dans l'opinion ? Probablement, alors que d'autres nuages pourraient apparaître dans le ciel de la TNT à l'heure où les régions sont appelées à passer, les unes après les autres, au tout-numérique (le processus devant s'achever en novembre 2011). Aucune stratégie de communication n'a encore été arrêtée. La pire serait toutefois de garder le silence face à l'inévitable mise hors service annoncée de tous ces adaptateurs.