Appareils de ventilation respiratoire Rappel de produits Philips

Appareils de ventilation respiratoire

Rappel de produits Philips

Publié le : 02/07/2021 

Un rappel mondial touche des appareils de ventilation respiratoire utilisés à domicile de marque Philips, en raison de risques liés à la mousse insonorisante.

 

La société Philips a lancé à la mi-juin un rappel d’ampleur mondiale concernant plusieurs de ses modèles d’appareils de ventilation respiratoire fabriqués avant le 26 avril 2021. Il s’agit de respirateurs utilisés à domicile dans l’insuffisance respiratoire causée par des maladies neuromusculaires (myopathies, sclérose en plaques, etc.), la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive), l’hypoventilation associée à l’obésité, la mucoviscidose, mais aussi d’appareils courants largement prescrits dans l’apnée du sommeil (dits à « pression positive continue »). Des milliers de foyers français en sont équipés. En cause, une mousse insonorisante qui, en se dégradant, pourrait entraîner des irritations, de l’asthme, des maux de tête, voire, à plus long terme, un risque cancérigène. Pour le moment, aucun décès n’est à déplorer, selon le fabricant.

Les noms des gammes concernées sont listés sur la page suivante : https://www.philipssrcupdate.expertinquiry.com/?lang=fr. En suivant le lien, il est possible d’entrer directement le numéro de série d’un appareil et de vérifier s’il fait partie du lot. À noter, les produits DreamStation 2, plus récents, ne sont pas concernés par l’anomalie, et peuvent être utilisés sans crainte.

Consignes contradictoires

Philips recommande aux patients auxquels l’arrêt de la ventilation assistée fait courir un risque vital de continuer à utiliser leur matériel, dans l’attente d’un remplacement pour lequel ils seront prioritaires. La procédure passera directement par le pneumologue qui les suit. Pour les autres, la consigne est de stopper la prise en charge et de se tourner vers le médecin pour trouver une alternative. Ce n’est pas la position de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), informée tardivement par la firme de la notification de sécurité. Elle conseille de poursuivre l’utilisation du matériel, même quand elle n’est pas absolument nécessaire. Dans le cas des appareils à pression positive continue (PPC) prescrits dans l’apnée du sommeil, le mieux serait d’ajouter un filtre fourni par le prestataire et de désactiver l’humidification, ce qui augmente malheureusement l’inconfort souvent déjà important. Le changement sera piloté par les sociétés qui louent ces dispositifs.

Philips, de son côté, a annoncé intensifier la production d’appareils de nouvelle génération. Mais une pénurie de matériel semble inévitable en raison des moyens mobilisés par ce rappel, qui devrait durer un an.

Les appareils concernés

Appareils PPC et ventilateurs

Ventilateurs sans maintien des fonctions vitales

Image

Appareils de PPC

Image

Ventilateurs d'assistance respiratoire

Ventilateurs support de vie

Image

Ventilateurs sans maintien des fonctions vitales
​​​​​

Image

Anne-Sophie Stamane