Ascenseurs

Un délai pour la rénovation

Publié le : 20/04/2009 

Afin d'éviter les chutes dramatiques dans les ascenseurs, une loi de 2003 planifiait d'ici à 2018 une rénovation complète de l'ensemble du parc. Les délais étant trop serrés, le gouvernement a d'abord renvoyé la première échéance à 2010, et vient de faire voter le report des deuxième et troisième tranches.

 

En reportant de 2008 à 2010 l'échéance pour réaliser la première tranche de rénovation des ascenseurs imposée par la loi, le gouvernement avait soulagé les copropriétaires, leur donnant un peu plus de recul pour analyser les devis parfois fantaisistes proposés par les ascensoristes. Mais jusqu'alors, les dates butoir pour les deux tranches suivantes, fixées à 2013 et 2018, n'avaient pas été modifiées. Ce qui revenait à réduire de 2 ans le délai pour conduire les travaux de la seconde tranche. Cette anomalie est désormais réparée, puisqu'un amendement proposé par l'UFC-Que Choisir a été approuvé par le Parlement : l'article 15 de la loi de mobilisation pour le logement, définitivement votée le 29 mars dernier, étale sur 18 ans, et non plus 15, le plan de rénovation du parc d'ascenseurs en France. Par conséquent, les deuxième et troisième tranches devront être achevées respectivement en 2015 et 2020.

Ce report, logique, permettra aux propriétaires de provisionner les sommes nécessaires à ces travaux qui s'avèrent extrêmement coûteux, et de faire jouer la concurrence au maximum. De leur côté, les ascensoristes vont pouvoir répondre aux appels d'offre avec moins de précipitation. Une étude réalisée par l'UFC-Que Choisir en mars 2008 avait montré que les quatre grosses entreprises du secteur (Otis, Koné, Schindler et Thyssen), en position de force, profitaient d'un calendrier trop serré pour gonfler les factures et imposer aux copropriétés des travaux que n'exigeait pas la loi.

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)

asstamane