Chauffage Et si vous achetiez une forêt pour le bois de chauffage ?

Chauffage

Et si vous achetiez une forêt pour le bois de chauffage ?

Publié le : 06/06/2016 

De plus en plus de ménages investissent dans des parcelles boisées pour se chauffer. Un choix potentiellement intéressant, mais qui suppose une bonne analyse préalable.

 

Selon l'indicateur national du marché des forêts 2016, publié le 18 mai, le nombre de transactions pour les surfaces boisées non bâties de 1 à 10 hectares a progressé de 6,9 % l'an dernier. Il a augmenté d'un tiers (32 %) depuis 2007, ce qui contraste avec l'atonie du marché des grandes forêts (plus de 100 ha), sur lequel 110 transactions seulement ont été enregistrées en 2015.

Tous les particuliers qui achètent une petite forêt ne recherchent pas du combustible. Il faut également compter avec les chasseurs, ou ceux qui veulent diversifier leur patrimoine. Selon les auteurs de l'étude (1), néanmoins, la hausse actuelle est clairement imputable à « la recherche d’un approvisionnement en bois de chauffage ». Plus de sept millions de ménages se chauffaient au bois en France en 2015, contre 6 millions seulement au début des années 2000.

L'achat est-il un calcul financièrement judicieux ? La réponse est délicate, car de très nombreux facteurs entrent en jeu. Il y a d'abord le prix de l'hectare. Selon l'indicateur national, il est de 4 000 € en moyenne. Il peut descendre en dessous de 600 € pour du taillis sans desserte routière et dépasser les 12 000 € s'il s'agit de chênes centenaires en bordure d'agglomération.

Un hectare de forêt géré correctement peut produire 10 m3 de bois de chauffage annuel, ce qui suffit à chauffer une maison. Ce rendement est pérenne : il n'est pas nécessaire de raser intégralement la parcelle pour l'obtenir.

Selon le site Quelleenergie.fr, qui se base sur l'analyse de plusieurs milliers de bilans énergétiques, un ménage qui se chauffe au bois a acheté en moyenne 895 € de combustible en 2015. À 5 000 € l'hectare (droit de mutation compris), l'achat d'une parcelle boisée serait donc amorti en quelques années seulement. Bien entendu, il faut l'exploiter vous-même. L'opération n'a aucun intérêt si vous sous-traitez la taille et le transport à un professionnel. Le coût d'une tronçonneuse thermique n'est pas très élevé, mais c'est un outil dangereux. Il vous faudra également une remorque. La barbe de bûcheron est en option.

Des critères nombreux et indécis

Bien d'autres facteurs entrent en ligne de compte. Une étude du CNRS recense 1,4 forte tempête susceptible de faire tomber des arbres (vent à plus de 100 km/h) chaque année en France. Votre forêt est également exposée aux maladies, voire aux incendies. En fonction de la région et des essences plantées, les arbres pousseront plus ou moins vite et chaufferont plus ou moins bien. Tous les bois ont à peu près le même pouvoir calorifique par kilo, mais la densité et le taux d'humidité est très variable d'une essence à l'autre. Vous devez d'ailleurs prévoir un espace de stockage, car il n'est pas envisageable de brûler du bois vert.

Autant dire que l'achat d'une forêt pour se chauffer est à examiner soigneusement. Bien conduit, c'est un investissement potentiellement judicieux. Dans tous les cas, il est moins risqué que les placements dans des forêts de teck tropicales, dont Que Choisir a déjà souligné les inconvénients. Si vous aimez la nature, enfin, il peut être passionnant.

Stère, corde et mètre cube

Le stère : (et non pas la stère) correspond à un mètre cube de bois empilé, à base de buches d'un mètre de long. C'est une unité non officielle.

Le mètre cube apparent : c'est la référence légale. À la différence du stère, il peut être constitué de buches de dimensions variables. Plus elles sont courtes, plus le 1 m3 « apparent » se réduit. Des bûches de 1 m de long débitées en tronçons de 25 cm n'occupent plus que 0,6 m3, car il y a beaucoup moins de vide. C'est encore plus net avec des granulés ou du bois compressé.

La corde : survivance de l'ancien régime, elle ne correspond à rien de précis. La corde en question entourait le volume de bois vendu, mais sa longueur varie de 6 m à 14 m selon les régions, ce qui rend assez savoureux les multiples forums consacrés à la question de savoir combien de cordes il faut pour passer un hiver...

Retrouvez les règles de base pour choisir ses bûches avec soin ainsi que notre dossier sur les poêles à granulés.

 (1) L'indicateur est établi par la Société forestière, filiale de la Caisse des dépôts, et Terres d’Europe-Scafr, bureau d’études, pour la Fédération nationale des sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (FN Safer).

Erwan Seznec