Cliniques Vitalia

Frais administratifs recadrés

Publié le : 06/09/2012 

Saisie par le Collectif interassociatif sur la santé (CISS), l’assurance maladie vient de rappeler à l’ordre le groupe Vitalia, qui facture dans ses cliniques 9 € de frais d’aide aux démarches administratives.

 

Les cliniques Vitalia n’ont pas supprimé les 9 € facturés pour frais d’assistance aux démarches administratives, et n’ont pas l’intention de le faire. Le groupe, à la tête d’une cinquantaine d’établissements en France, a pourtant reçu, au début du mois d’août, un rappel à l’ordre de l’assurance maladie, qui estime que ce forfait n’a pas lieu d’être. Seules les exigences particulières, rappelle-t-elle dans son courrier, peuvent, lors d’une hospitalisation, être facturées en plus des frais médicaux et du forfait journalier. Elles correspondent à la chambre particulière, à l’hébergement d’un accompagnant, au coût de la télévision et du téléphone dans la chambre, et enfin aux demandes exceptionnelles, à condition qu’elles soient formulées par écrit par le patient.

La liste ne comprend ni la mise à jour de la carte Vitale, ni l’instauration du tiers payant, ni même les contacts avec la complémentaire ou la réservation de taxi, autant de formalités mises en avant par Vitalia pour justifier son forfait. Aujourd’hui, le directeur général adjoint du groupe, Xavier Boutin, se défend d’avoir jamais fait payer la mise à jour de la carte Vitale et le tiers payant, malgré les documents qui le prouvent. Il précise que les 9 € servent à rémunérer le temps passé à contacter la mutuelle pour déterminer le niveau de couverture d’un patient et aux démarches de sortie, notamment la recherche d’une place en maison de retraite ou en établissement de convalescence. « C’est totalement facultatif », assure-t-il de surcroît.

Vitalia affirme qu’une réponse juridique va être adressée à l’assurance maladie. Les patients entrant dans les cliniques Vitalia et qui ne voudrait pas se voir facturer ce forfait ont intérêt à être attentifs aux cases qu’ils cochent sur leur dossier d’admission, et à jeter un œil vigilant sur leur facture de sortie.

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)

asstamane