Copie privée

Virgin déverrouille la musique

Publié le : 17/01/2007 

Petite révolution dans le domaine de la musique en ligne : le site de téléchargement de musique en ligne VirginMega va mettre en vente 200 000 titres sans aucune mesure de protection (DRM).

 

Chose promise, chose due. Comme l'avait annoncé son directeur général en octobre dernier, VirginMega.fr va inscrire prochainement à son catalogue 200 000 titres de musique dépourvus de MTP (mesures techniques de protection). Plus couramment appelées DRM (digital rights management), ces systèmes de protection insérés dans les fichiers musicaux sont notamment destinés à limiter le nombre de gravures ou de transferts. Ces titres seront par ailleurs disponibles au format MP3, c'est-à-dire qu'ils seront lisibles sur n'importe quel baladeur, y compris les iPod d'Apple. Jusqu'à présent, seules les chansons achetées sur iTunes, la plate-forme de téléchargement d'Apple, pouvaient être lues sur les iPod. VirginMega mettra ces titres sans DRM à la disposition de ses clients à partir du week-end prochain, soit au moment de l'ouverture du Midem, le grand marché de la musique qui se tient chaque année à Cannes.

Pour parvenir à ce résultat, VirginMega a conclu des accords avec des labels indépendants. Certes, les plus grands artistes français ou internationaux en contrat avec les plus grandes maisons de disques ne sont pas concernés ; néanmoins, les derniers albums d'Anaïs, Isabelle Boulay ou Henri Salvador seront disponibles sans DRM.

L'initiative de Virgin constitue un pas de plus vers la libération de la musique. Il y a quelques mois, une autre plate-forme de téléchargement, Yahoo Music !, avait elle aussi proposé à la vente des titres sans DRM et au format MP3. Plus récemment, une grande maison de disques, EMI, a annoncé qu'elle avait retiré les DRM de tous les CD qu'elle commercialisait.

Visiblement, certains professionnels commencent à partager le point de vue de l'UFC-Que Choisir qui estime que, pour que la vente de musique en ligne se développe, les titres disponibles sur les plates-formes de téléchargement payant devaient pouvoir être lisibles sur n'importe quel matériel et copiables à volonté.

Dernière minute : Fnacmusic, un autre site Internet de téléchargement de musique, vient d'annoncer qu'il mettait à la disposition des internautes 150 000 morceaux de musique au format MP3 sans mesure de protection. L'interopérabilité doit décidément avoir du bon pour les vendeurs de musique en ligne...