Copropriété

Surcharge de charges

Publié le : 17/11/2006 

Depuis 2003, les charges de copropriété dans le parc immobilier privé sont reparties à la hausse, atteignant un record en 2005 selon l'Observatoire national de la Confédération nationale des administrateurs de biens (Cnab). La faute essentiellement à l'augmentation des tarifs de l'énergie et surtout du gaz.

 

Alors que les prix de l'immobilier atteignent des niveaux encore jamais vus en France, c'est au tour des charges de copropriété des immeubles privés de s'enflammer. En 2005, la hausse a encore été de 4,8 %, contre une baisse de 5,2 % en 2002, selon l'Observatoire national de la Confédération nationale des administrateurs de biens (Cnab).

Si certains postes continuent de représenter une faible part des charges (impôts locaux, fournitures pour l'entretien, consommation électrique), d'autres composantes « déterminent plus fortement le mouvement des niveaux de charge ».

Les dépenses liées au chauffage et à l'eau sont celles qui augmentent le plus et qui représentent du coup une part prépondérante dans le budget des ménages. Elles s'expliquent logiquement par la hausse des prix. Pour le gaz par exemple, elle a été de 30 % entre 1999 et 2004, de 4 % en juillet 2005, de 2,6 % en septembre 2005, de 3,8 % début 2006 et de 5,8 % en mai dernier. Et la libéralisation des prix du gaz et de l'électricité prévue pour le 1er juillet 2007 ne devrait pas arranger les choses tant une dérive des prix est plus que probable dans la réforme actuelle. Se chauffer coûte cher mais risque de coûter bien plus cher dans les années à venir.

Autre poste en augmentation dans les copropriétés, celui lié au personnel, essentiellement les concierges. Cela s'explique, selon l'Observatoire, par « l'alourdissement du coût de travail (convention collective, 35 heures...) et les nouvelles exigences de la demande des copropriétaires pour la sécurité ou l'entretien ». Les honoraires des syndics, quant à eux, représentent dorénavant presque 10 % des charges, et les travaux d'entretien 8,3 % de la facture.

Au total, les charges de copropriété dans le parc immobilier privé s'élèvent, en moyenne, à 19,80 euros par mètre carré et par an. C'est-à-dire la bagatelle de 1485 euros pour un appartement de 75 mètres carrés. Avec des écarts géographiques importants : de 27,20 euros le mètre carré dans les Hauts-de-Seine à 7,80 euros à Rodez (Aveyron).

Franck Attia

franckattia