Faillite de la compagnie Wow Air Peu de recours pour les passagers mais une aide d'Icelandair

Faillite de la compagnie Wow Air

Peu de recours pour les passagers mais une aide d'Icelandair

Publié le : 28/03/2019 

La compagnie aérienne islandaise Wow Air, positionnée notamment sur le low cost long-courrier au départ de Paris, a annoncé ce jeudi la cessation de son activité. Sa compatriote Icelandair propose des tarifs réduits pour permettre aux passagers affectés de rentrer chez eux.

 

Quelques semaines après la faillite de la low cost allemande Germania, l'épidémie de dépôts de bilan dans l'aérien a fait une nouvelle victime : la compagnie à bas coût islandaise Wow Air.

Cette compagnie, que nous avons placée sur la liste des sociétés en danger lors de notre dernier article sur le sujet, a publié un communiqué succinct ce jeudi 28 mars : « Wow Air a cessé ses opérations. Tous les vols Wow Air sont annulés. Les passagers concernés doivent vérifier les vols disponibles avec d'autres compagnies aériennes », a-t-elle écrit.

Plusieurs milliers de passagers sont concernés : Wow Air transporte plus d'un tiers des voyageurs se rendant en Islande et s'était aussi lancée sur le segment ultra-concurrentiel du low cost long-courrier (lire notre enquête « Les nouveaux horizons du low cost » lors de laquelle nous avions voyagé de New-York à Paris avec Wow Air).

Pour les passagers concernés, la sentence est désormais connue et malheureusement toujours aussi peu favorable. Ceux qui ont réservé leur vol dans le cadre d’un voyage à forfait (vol + hôtel) auprès d’un tour-opérateur se verront proposer un vol de remplacement. Quant aux clients ayant acheté un billet directement auprès de la compagnie, ils n’ont quasiment aucune chance de se faire rembourser. En effet, en cas de faillite, une compagnie aérienne ne peut plus disposer de son argent, qui est utilisé pour rembourser les créanciers. Or, les clients ne sont pas prioritaires : l’argent disponible est d’abord réquisitionné pour rembourser les services fiscaux, les salariés ou les banques…

Néanmoins, la compagnie Icelandair (qui avait annoncé en décembre 2018 abandonner son projet de rachat de Wow Air, quelques semaines après la signature d'un accord) a lancé une campagne pour ramener chez eux les passagers coincés à l'étranger. Intitulée « Get me home » (« Ramenez-moi à la maison »), cette opération permet aux passagers possédant un billet retour daté du 28 mars au 11 avril de bénéficier de tarifs préférentiels sur ses vols. Les passagers coincés en Europe et en Islande sont invités, pour en bénéficier, à contacter le +354 50 50 200, ceux en Amérique du nord le +1 800 223 55 00.

Cette nouvelle faillite, annoncée cette fois encore au tout dernier moment sans la moindre prise en compte de l'intérêt des consommateurs, rappelle que la réglementation est peu protectrice dans ce domaine. Prudence, donc, au moment de réserver… En particulier auprès des compagnies fragiles ayant récemment multiplié les promotions agressives pour attirer les consommateurs. Et attention : les assurances annulation vendues par les compagnies au moment d’acheter un billet couvrent le passager (en cas de maladie, de licenciement…) et non la compagnie, elles ne permettent donc pas de se faire rembourser en cas de faillite.