Livre électronique

De l'écrit à l'écran

Publié le : 20/04/2010 

Dix ans après un premier lancement raté, le livre électronique tente une nouvelle percée dans le quotidien des lecteurs. Les nouveaux modèles sont-ils convaincants ? Nos premières impressions en vidéo.

 

Avec « L'Arlésienne », l'une des nouvelles des « Lettres de mon moulin », Alphonse Daudet a écrit sans le savoir une page de l'histoire du livre électronique. Voilà dix ans qu'il est attendu, dix ans qu'il est censé révolutionner l'industrie du livre, et dix ans que... rien ne se passe, ou presque. Mais aujourd'hui, le livre électronique n'est plus un concept. Bebook eReader, Bookeen Opus ou Gen 3, Foxit eSlick, Sony Reader... Plusieurs modèles sont disponibles en magasin, en différentes tailles et coloris variés, pour des prix variant de 200 à 300 euros. Mais c'est le libraire américain Amazon qui a réveillé le marché en écoulant 3 millions de son modèle maison, le Kindle, à travers le monde.

En attendant les résultats de nos tests en laboratoire, nous avons pris en main trois modèles pour nous faire une idée du potentiel de ces appareils. Il faut admettre que la lecture est plutôt agréable grâce à l'encre électronique. Contrairement aux écrans de baladeurs multimédias (type Archos), ceux des livres électroniques ne sont pas rétroéclairés. Impossible, donc, de lire dans le noir. Mais les yeux ne sont pas agressés par une luminosité trop forte, ce qui limite la fatigue oculaire. Le confort de lecture est similaire à celui d'un livre papier. Le poids de ces appareils est raisonnable (entre 150 et 300 grammes), l'autonomie annoncée bonne (elle se compte en milliers de pages tournées) et les capacités de stockage, extensibles via des cartes mémoire sur certains modèles, permettent d'embarquer des centaines d'ouvrages. De plus, il est possible de prendre des notes ou encore de faire des recherches dans un livre par mot-clé. Enfin, pour télécharger les textes, il suffit de connecter le lecteur à son ordinateur avec le câble USB fourni.

Contenus et formats : les maillons faibles

Côté matériel, les eBooks semblent au point. Mais concernant les contenus, plusieurs questions se posent encore. D'abord, tous les modèles ne lisent pas tous les formats de fichiers. L'ePub s'impose comme standard, mais Amazon ne l'intègre pas. Il est pourtant le plus abouti, puisqu'il permet au fichier de s'adapter à n'importe quel écran. Le .pdf est le plus populaire, mais ne respecte pas nécessairement la mise en page de l'ouvrage, ce qui décourage franchement la lecture.

Ensuite, l'offre de livres numérisés se cherche encore. Des centaines d'ouvrages sont mis à disposition du public gratuitement (lire encadré), et dans plusieurs formats. Il s'agit de livres classiques libres de droits. Pour vendre les ouvrages contemporains, les vendeurs de livres comme Fnac.com ont passé des accords avec les éditeurs, chacun de leurs titres étant encadré d'un contrat de diffusion numérique. Autrement dit, les DRM (Digital Rights Management) qui ont tant pesé sur le développement de la musique en ligne sont, cette fois encore, de la partie. Par ailleurs, les prix ne sont guère incitatifs. Un livre en version numérique ne coûte que 10 à 15 % de moins que sa version papier. En imposant dès 2007 un tarif unique de 9,99 $, Amazon s'est quant à lui attiré les bonnes grâces des consommateurs. Mais également les foudres des éditeurs, contraints de plier devant la suprématie du libraire en ligne. L'arrivée d'Apple et de sa tablette iPad, qui sera lancée en France à la fin du mois de mai, pourrait rebattre les cartes : si le géant autorise les éditeurs à fixer eux-mêmes leurs prix dans sa boutique, Amazon devra s'y résoudre aussi. Et bien sûr, la tendance ne sera pas à la baisse.

Zoom sur les 3 principaux livres électroniques

Image

Amazon Kindle

Une connexion 3G permet de se connecter (gratuitement et sans souscrire d'abonnement) à la boutique en ligne d'Amazon. Cet appareil complet présente toutefois une interface de navigation austère et intégralement en anglais. Il est dommage qu'il faille envoyer certains fichiers à Amazon pour qu'il les convertisse dans un format compatible, et qu'il soit impossible d'étendre l'espace de stockage avec une carte mémoire.

Fiche technique :

Écran : 15,1 cm, 600 × 800 pixels, 16 niveaux de gris

203,2 × 135 × 9,1 mm, 291 g

Formats : .azw, .txt, .mobi, .prc, .pdf et .htlm, .doc après conversion (livres) ; .jpg, .gif, .png, .bmp après conversion (image) ; MP3, Audible (audio)

1,4 Go de mémoire disponible

 

Image

Bookeen Cybook Opus

Très léger et tout de plastique blanc vêtu, l'Opus a des airs de jouet. C'est le moins cher des trois, mais il offre des fonctions similaires aux autres. Il ne peut toutefois pas lire de fichiers audio (musique ou encore livres audio). Un accéléromètre permet de passer automatiquement en mode paysage.

Fiche technique :

Écran : 12,6 cm, 600 × 800 pixels, 4 niveaux de gris

152 × 108 × 11 mm, 152 g

Formats : .pdf, .ePub, .txt, .htlm, Palm Doc (livres) ; .jpg, .gif, .png (image)

1 Go de mémoire disponible, extension Micro SD

 

Image

Sony Reader PSR600

Coque métallisée, écran tactile... Le Reader inspire confiance. Les menus sont clairs et les fonctions nombreuses (lecture audio, prise de notes avec un stylet ou sur le clavier virtuel, etc.). Il peut recevoir deux cartes simultanément pour totaliser 32 Go de mémoire.

Fiche technique :

Écran : 15,1 cm tactile, 600 × 800 pixels, 8 niveaux de gris

175 × 121 × 9,5 mm, 281 g

Formats : .ePub, .BBeB, .pdf, .txt, .rtf, .doc (livres) ; .jpg, .gif, .png, .bmp (image) ; MP3 et AAC sans DRM

393 Mo de mémoire disponible, extension SD et Memory Stick

Où trouver des livres numérisés ?

Gratuit

L'offre gratuite est constituée d'ouvrages classiques tombés dans le domaine public et de la production d'auteurs qui renoncent à leurs droits dans le cadre d'une utilisation privée. Feedbooks.com, Ebooksgratuits.com, Manybooks.net et In Libro Veritas (http://www.inlibroveritas.net/) en ont fait leur spécialité. Google Livres (http://books.google.fr/books) propose aussi les grands classiques.

Payant

Les deux principales plateformes de vente de livres électroniques sont Fnac.com et Numilog.com. Cette dernière, filiale de Hachette Livre, cache aussi une section gratuite proposant des classiques et des livres pratiques.

Camille Gruhier