Mediator

Le Dr Dukan sanctionné

Publié le : 15/07/2013 

Rendu célèbre par ses méthodes pour maigrir, le Dr Pierre Dukan a été condamné par l’Ordre des médecins de l’Île-de-France. Il lui est reproché d’avoir menti dans le cadre d’une expertise judicaire diligentée pour l’une de ses patientes à qui il avait prescrit du Mediator. Il y a un peu plus d’un an, Pierre Dukan a été radié, à sa demande, de l’Ordre des médecins.

 

En mai 2012, le docteur Pierre Dukan, rendu célèbre par ses méthodes pour maigrir, demandait à ne plus être inscrit à l’Ordre des médecins 1. Une démarche indispensable pour pouvoir commercialiser sans contrainte son nom, devenu une vraie marque. Mais cela lui permettait aussi d’atténuer la portée des résultats de procédures disciplinaires engagées contre lui par les instances ordinales.

Début juillet 2013, il a été rattrapé par l’une d’entre elles : la chambre disciplinaire de première instance de l’Ordre des médecins d’Île-de-France l’a suspendu de toute activité pendant huit jours. Certes, cette condamnation paraît symbolique. Par le quantum de la peine, mais aussi et surtout parce qu’elle sera sans effet, puisque Pierre Dukan n’exerce plus.

N’empêche, par ses attendus, la décision est frappée du sceau du déshonneur avec, en toile de fond, l’affaire du Mediator. De 1971 à 2009, Pierre Dukan a suivi une cliente, désormais installée dans le Sud, qui souhaitait perdre du poids. À cette fin, il lui a prescrit du Mediator, un médicament que de nombreux médecins ont détourné de sa finalité initiale eu égard à ses propriétés coupe-faim. Aujourd’hui, cette patiente est atteinte de valvulopathie de stade 2 qu’une expertise judicaire a liée à la prise du Mediator.

Image
C’est dans ce cadre-là qu’une plainte a été déposée contre Pierre Dukan. Celui-ci affirmait en effet avoir prescrit du Mediator à sa cliente seulement pour un mois. « Affirmations mensongères », relève la chambre de discipline. Elle note que les pièces du dossier et notamment « des états de remboursement établis par la Caisse d’assurance maladie » montrent que le docteur Dukan a renouvelé la prescription à plusieurs reprises. En outre, durant ces périodes, il lui est reproché de ne pas avoir délivré à sa patiente « des soins consciencieux » (absence d’analyses biologiques et de surveillance cardiologique). Enfin, en n’indiquant pas sur l’ordonnance qu’il dispensait du Mediator hors autorisation de mise sur le marché, Pierre Dukan a permis à sa patiente « de bénéficier indûment du remboursement de cette spécialité ».

Le jour de son audience, Pierre Dukan participait à l’une des croisières qu’il organise pour promouvoir son régime. La décision le condamnant est susceptible d’appel devant le conseil national de l’Ordre des médecins, puis le Conseil d’État.

(1) Dans de telles circonstances, il n’est pas interdit de garder son titre de médecin, un diplôme d’État que l’on garde à vie.

Arnaud de Blauwe

Contacter l’auteur(e)