Pneus

Michelin rentre dans les clous

Publié le : 20/09/2010 

Épinglé par l'Autorité de la concurrence, Michelin revoit sa politique commerciale en France et annonce qu'il va mettre tous les distributeurs nationaux sur le même pied d'égalité.

 

Impossible de trouver un pneu de marque Michelin chez un revendeur, ou alors à un prix étonnamment élevé ? La raison : des conditions commerciales désavantageuses pour les enseignes qui ne sont pas affiliées à la marque au Bibendum. Profitant de sa position dominante sur le marché de la rechange, Michelin privilégiait en effet ses partenaires et refusait jusqu'alors de faire profiter des mêmes avantages les réseaux sous tutelle de concurrents comme Bridgestone, GoodYear, Dunlop, etc. Des avantages qui concernent aussi bien les remises à l'achat, la rémunération en fonction des ventes ou la formation technique et commerciale. Ces réseaux se trouvaient alors défavorisés. Mais le manufacturier de Clermont-Ferrand, épinglé par l'Autorité de la concurrence, reconnaît ces pratiques désavantageuses et contraires aux règles de la concurrence et s'engage à revoir sa politique commerciale en France.

L'Autorité avait été saisie par la société Vulco et le groupement Pneumann, qui contestaient la nouvelle politique commerciale de Michelin mise en place en 2008 vis-à-vis des négociants ne faisant pas partie de son réseau. Remises inférieures, accès limités aux informations techniques et à la formation... autant de carences qui ne permettaient pas aux enseignes contrôlées par des concurrents (Bridgestone, Goodyear, Dunlop) de répondre correctement à la demande et aux services liés à la vente de pneumatiques.

L'Autorité considère aujourd'hui que ces engagements sont de nature à résoudre les difficultés de concurrence et présentent un caractère crédible et vérifiable. Michelin s'engage notamment à ouvrir les conventions de prestations de services « enseigne » à toutes les enseignes quel que soit leur lien avec les manufacturiers concurrents. Michelin promet ainsi de mettre tous les distributeurs sur le même pied d'égalité. La mise en oeuvre de ces engagements débutera au cours de la négociation des différentes conventions et partenariats concernés, qui interviendra entre les mois de septembre et décembre 2010. Les conventions de prestations de services et les contrats qui en résulteront entreront en vigueur le 1er janvier de l'année 2011. Les engagements resteront en vigueur jusqu'au 31 décembre 2015.

Yves Martin