Publicité ciblée

La Cnil s'en mêle

Publié le : 30/03/2009 

Les publicitaires exploitent à fond les renseignements sur les internautes mis à leur disposition par les sites marchands et les réseaux comme Facebook. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) estime que les usagers devraient pouvoir « s'affranchir de ce profilage commercial ».

 

Vous surfez sur Internet, à la recherche des chaussures de vos rêves. Après avoir cliqué sur plusieurs produits, vous remettez vos emplettes à plus tard, et allez consulter votre boîte aux lettres électronique. Et là, surprise : en haut de la page, dans l'espace publicitaire, apparaissent les différents modèles que vous venez de passer en revue ! Ce n'est évidemment pas une coïncidence : les méthodes de marketing sur Internet se sont affinées au point que la plupart des informations saisies pour faire des achats ou simplement pour surfer sont analysées dans l'instant par les régies publicitaires. Elles peuvent ainsi, dans la foulée, vous imposer une publicité personnalisée.

Juteux marché

Achat de billets d'avion ou de train, consultation sur Facebook, goûts musicaux ou littéraires : tout est bon pour adapter la réclame, et les données ainsi collectées font l'objet d'un juteux marché entre les sites et les publicitaires. Ce « profilage » quasi systématique n'est toutefois pas du goût de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). L'instance, qui a passé au crible l'éventail des pratiques en vogue chez les publicitaires du Net, estime que les informations traitées sont personnelles. Il n'y a donc aucune raison pour que les systèmes exploitant préférences et caractéristiques des internautes échappent aux règles de protection des données. L'internaute devrait ainsi être informé du sort de ses données, et, s'il n'est pas d'accord, avoir la possibilité de s'opposer, « de manière simple et rapide », à leur exploitation.

Pour l'heure, rien ne régule ces nouvelles méthodes de publicité. La Cnil, qui n'a pas de pouvoir véritablement contraignant, recommande le développement d'outils techniques permettant aux internautes d'avoir la main sur l'utilisation de leurs données et l'adoption de bonnes pratiques chez les professionnels. Elle va, de son côté, plancher sur le sujet en lien avec le Forum des droits de l'Internet.

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)

asstamane