Rencontres en ligne (infographie) Vous et les sites de rencontres

Rencontres en ligne (infographie)

Vous et les sites de rencontres

Publié le : 12/02/2019 

De Meetic à Tinder, d’Adopte un mec à eDarling en passant par Attractive World, Disons demain et Gleeden, des dizaines de sites et d’applications de rencontres promettent de trouver le grand amour. À l’approche de la Saint-Valentin, nous avons demandé aux lecteurs ayant déjà eu recours à ce type de plateformes ce qu’ils avaient pensé de leur expérience.

 
infographie-vous-et-les-sites-de-rencontres

 

La satisfaction en berne

Avec seulement 39 % des répondants satisfaits, les sites de rencontres enregistrent l’un des plus mauvais scores de toute l’histoire de nos enquêtes de satisfaction. Même la SNCF et la restauration rapide ont fait mieux ! Les déçus mettent en avant les conditions tarifaires trop floues, le trop grand nombre de notifications reçues ou le manque d’efficacité du service client. Ils déplorent aussi des difficultés pour résilier leur abonnement ou effacer leurs données, ainsi que le peu d’efforts que font certains sites pour vérifier la véracité des profils. Quant à l’efficacité de ces sites pour faire des rencontres sérieuses, elle semble limitée. Seule 1 personne sur 3 nous a dit avoir pu développer une relation conforme à ses attentes grâce à un site de rencontres. Beaucoup disent enfin regretter le manque de politesse des prétendants, l’omniprésence de profils mensongers et la superficialité des relations. Mais à cela, les sites n’y peuvent pas grand-chose.

Des utilisateurs à la recherche d’une relation sérieuse

Les abonnés à notre newsletter ne semblent visiblement pas adeptes des rencontres d’un soir ! C’est en tout cas ce qu’ils nous disent. Près de 9 sur 10 assurent s’être inscrits sur un site de rencontres en vue de rencontrer l’âme sœur et établir une relation sérieuse capable de tenir sur la durée. Plus l’âge des répondants est élevé et plus ce taux a tendance à augmenter (90 % des 60-69 ans contre 85 % des 40-49 ans, par exemple). La recherche du grand amour est aussi plus présente chez les femmes (94 %) que chez les hommes (83 %).

Les avantages du virtuel sur le réel

Le fait de pouvoir contacter des milliers de célibataires en quelques clics n’est pas le seul atout des sites de rencontres. Beaucoup d’utilisateurs nous ont dit trouver dans le côté « virtuel » de la rencontre un bon moyen de faciliter la prise de contact et d’augmenter les chances de concrétisation. Pour plus de 4 personnes sur 10, le fait de commencer la discussion par messagerie interposée permet de mieux connaître une personne et 37 % estiment que passer par un site de rencontres augmente les chances de rencontrer l’âme sœur.

Un coût qui ne rebute pas

Croyez-nous sur parole : comparer les prix des sites de rencontres n’a rien d’une partie de plaisir. Les tarifs et les formules d’abonnement varient tellement d’un site à l’autre qu’il est pratiquement impossible de savoir lequel revient le moins cher. Les abonnés déboursent en moyenne une trentaine d’euros par mois pour consulter les profils et entamer des discussions avec des partenaires. Ce tarif moyen ne vaut que pour ceux qui paient : 35 % des hommes et 52 % des femmes fréquentent des sites gratuits.

Gare à l’addiction

Fréquenter un ou plusieurs sites de rencontres suppose de consulter régulièrement les profils, d’initier et d’entretenir des discussions, de répondre aux « sourires », « like » et « match ». Pas étonnant que la moitié de nos répondants estiment passer beaucoup de temps à faire le tri dans les sollicitations. Pour autant, le risque d’addiction ne semble pas les guetter. Un quart seulement se disent « accros », et passent sans doute trop de temps le nez sur leur smartphone à l’affût des nouveaux messages. Pour eux, ne pas se connecter au site ou à l’application engendre un manque. Le mieux, si l’activité liée aux sites devient trop chronophage, consiste à se donner des règles, par exemple en ne consultant la messagerie que deux ou trois fois par jour, à des moments précis.

→ Sites de rencontres - Nos conseils pour vous lancer

Pas de précipitation

Prendre le temps de discuter tranquillement par messagerie interposée avant de se rencontrer est le principal avantage des sites de rencontres. Nos répondants ne se privent pas d’user de ce confort. Ils nous ont déclaré qu’en moyenne, il s’écoulait 23 jours avant le premier rendez-vous « en vie réelle ». Les moins de 30 ans sont les plus prompts à passer de l’autre côté de l’écran : 68 % se rencontrent dans la semaine qui suit les premiers échanges.

Les mauvaises rencontres

Sur Internet comme dans la « vraie vie », les comportements déplacés existent. Gare au harcèlement : 68 % des femmes disent avoir été confrontées à des hommes insistants ou pressants. La situation inverse se vérifie, mais dans une bien moindre mesure : 32 % des hommes rapportent des comportements « lourds ». Mieux vaut alors passer son chemin, et utiliser, si elle existe, l’option « bloquer » pour n’avoir pas à subir de messages désobligeants. Moins courantes, les insultes ou menaces ne sont pas rares non plus : un tiers des femmes et 17 % des hommes s’en plaignent.

À côté de la violence verbale, il y a la simple absence de courtoisie : 75 % des répondants ont été victimes de « ghosting », pratique qui consiste à ignorer subitement une personne avec laquelle une discussion était engagée. Hommes et femmes sont égaux devant le phénomène. Enfin, notre questionnaire a mis en évidence un écueil classique sur Internet : la tentative d’extorsion, rapportée par 18 % des personnes interrogées.

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)

asstamane

Sandrine Girollet

Observatoire de la consommation