Show-Room-2001

Ça sent la fin

Publié le : 07/10/2008 

Placé en cessation de paiement, cet e-commerçant spécialisé dans l'électroménager à bas prix saura dans quelques jours s'il poursuit ou non son activité. Pour les nombreuses victimes qui n'ont jamais reçu ce qu'elles ont commandé et payé, l'avenir est inquiétant.

 

Mise à jour du jeudi 23 octobre 2008

Par décision du 20 octobre, la société a été placée en redressement judiciaire. Les victimes sont invitées à se déclarer auprès du mandataire judiciaire : Me Gorrias SCP B.T.S.G 87, Boulevard Sébastopol 75003 PARIS. Leurs chances de récupérer leur argent restent toutefois minimes. Par ailleurs, le site n'accepte plus de commandes.

Show-Room-2001 n'a jamais été un modèle en matière de vente à distance. Ce site spécialisé dans l'électroménager à bas prix était notamment connu pour ses délais de livraison à rallonge. Mais dans l'ensemble, les clients finissaient par être livrés. Cette fois, la crise est plus grave. La société gestionnaire du site www.show-room-2001.com a déposé une déclaration de cessation de paiement le 25 septembre dernier. En clair, la société a déclaré qu'il n'y avait plus suffisamment d'argent dans les caisses. Par ailleurs, une information judiciaire a été ouverte pour publicité et pratiques commerciales trompeuses entre le 1er janvier 2007 et le 1er juin 2008.

Armenager.com, Shoozle.net, Prix-fr.com, Touconfort.com

Même si le site reste ouvert et qu'il est toujours possible de commander, mieux vaut passer son chemin. Idem pour les autres sites gérés par la même société : Armenager.com, Shoozle.net, Prix-fr.com et Touconfort.com. Les victimes, quant à elles, doivent attendre la prochaine audience (elle devrait se tenir autour du 16 octobre) pour savoir quelle attitude adopter. Le tribunal de commerce de Paris décidera du sort de l'enseigne. La société pourrait être placée en redressement judiciaire, et donc poursuivre son activité, mais le risque est grand de voir la liquidation prononcée. Du coup, le site fermerait définitivement ses portes et un liquidateur judiciaire serait chargé de vendre les actifs de la société et de rembourser les dettes. Dans ce cas-là, malheureusement, il y a peu de chances pour que les clients lésés récupèrent leur argent. Ils peuvent néanmoins se tourner vers leur banque. Même s'ils n'y sont pas contraints par la loi, certains banquiers acceptent de rembourser les victimes des cybermarchands. Par ailleurs, des assurances liées à certains comptes ou cartes bancaires peuvent être utilisées.

Photocaz.fr en liquidation

C'est fini aussi pour ce site spécialiste de la photo. La liquidation judiciaire a été prononcée le 30 septembre dernier par le tribunal de commerce de Nancy. Les demandes de remboursement doivent être adressées au liquidateur (SCP Pierre Bruart, 6, allée de la Forêt-de-la-Reine, 54500 Vandoeuvre-lès-Nancy). C'est lui qui se chargera de vendre les actifs et de régler les dettes. Néanmoins, les chances pour les particuliers de récupérer leur argent sont minces. Hier, le site était toujours ouvert, mais il était impossible de passer commande.