Spam par SMS

Un lot qui coûte cher

Publié le : 15/04/2012 

Ils pensaient avoir gagné de l’argent après avoir reçu un SMS leur indiquant qu’un chèque leur était attribué. Finalement, de nombreux consommateurs se sont sentis floués après avoir découvert que leur participation à la loterie accessible par un numéro surtaxé leur avait coûté plus cher qu’elle ne leur avait rapporté.

 

Après 3 mois d’attente, il est enfin arrivé. D’une valeur de 30 centimes, le chèque émanant de la société FK TEL nous est parvenu en début de semaine, accompagné d’un courrier nous félicitant de faire partie des « gagnants » du jeu INFOGAGNANTS.

Au début de l’année, plusieurs consommateurs nous avaient contactés. Comme de nombreux autres possesseurs de téléphone mobile, ils avaient donné suite à un SMS qui les assurait d’être les heureux gagnants d’un « chèque en euro ». Pour en connaître le montant et le recevoir, il leur suffisait d’appeler un numéro de téléphone (surtaxé, évidemment) et de se laisser guider. Nous avions suivi la procédure jusqu’au bout. Une fois composé le numéro commençant par 0899 (facturé 1,35 € puis 0,34 € la minute), une voix enregistrée nous demandait de saisir notre numéro de téléphone portable et notre âge. Après quelques secondes de recherche, « deux bonnes nouvelles » nous étaient annoncées : la participation à un grand tirage au sort et le gain d’un « chèque en euros ». Pour en découvrir le montant, une seule solution : écouter jusqu’au bout les modalités de participation au jeu, noter un code gagnant à 7 chiffres ainsi que l’adresse complète à laquelle envoyer la demande. Au final, plusieurs minutes passées en ligne et près de 5 € de communication dépensés pour découvrir finalement que le montant du chèque promis s’élevait à… seulement 30 centimes.

SMS envoyé sans l’autorisation des destinataires

À en croire les règlements que ces sociétés organisatrices de jeux affichent sur leurs sites Internet, il suffirait d’appeler au bon moment pour gagner 10, 20 ou 100 €. Sauf que dans l’immense majorité des cas, le gain se limite à 30, 10 voire 1 centime d’euro.

Certes, le chèque promis est arrivé. Il n’empêche que le procédé n’est pas admissible. Du SMS initial envoyé en masse sans l’autorisation des destinataires à la mise en place d’une procédure compliquée destinée à limiter les demandes de gain, en passant par l’espérance d’un gain important qu’elles font naître dans l’esprit de personnes qui n’ont rien demandé, ces sociétés ont tout faux. Ce genre de propositions est donc à supprimer immédiatement ou à transférer au 33700 (envoi gratuit), la plate-forme de lutte contre le spam par SMS mise en place par les opérateurs.

Le chèque « gagnant » d’une valeur de 30 centimes envoyé par la société FK TEL
Le chèque « gagnant » d’une valeur de 30 centimes envoyé par la société FK TEL