Vêtements pour enfants

Importables

Publié le : 04/11/2008 

Après avoir reçu plusieurs requêtes de consommateurs et pris connaissance des résultats d'une étude pilotée par l'Institut français du textile et de l'habillement (IFTH), la Commission de la sécurité des consommateurs (CSC) dresse une liste de recommandations concernant les vêtements pour enfants de 0 à 14 ans.

 

Depuis 2006, la Commission de la sécurité des consommateurs (CSC) reçoit régulièrement des requêtes concernant les vêtements pour enfants. Sous-vêtements à l'origine de réactions d'eczéma et d'oedèmes, perles et autres paillettes décoratives ingérées, ou encore boutons-pression qui se détachent des gigoteuses pour nourrissons, les déconvenues sont diverses.

Pour dresser un état des lieux, la CSC a confié à l'Institut français du textile et de l'habillement (IFTH) une série d'analyses portant sur 45 articles (sous-vêtements, pyjamas, tee-shirts, salopettes), dans des tailles allant du nouveau-né (45 cm) au 4 ans (102 cm), et provenant de divers circuits de distribution (du vêtement de marque au hard discount). Les essais de résistance au feu et les analyses chimiques n'ont pas révélé de problèmes particuliers.

Phtalates, formaldéhyde et métaux lourds

En revanche, les tests mécaniques ont fait apparaître des défaillances : de nombreux éléments détachables (boutons ou éléments décoratifs) ne résistent pas à une traction minime (50 newtons) (1) et certaines étoffes peuvent se déchirer trop facilement.

Devant ces résultats préoccupants, la Commission invite les autorités chargées de la normalisation à élaborer des normes spécifiques aux vêtements pour enfants. Elle souhaite également que les pouvoirs publics interviennent auprès des instances européennes afin de promouvoir l'adoption de textes interdisant la présence de substances indésirables, comme les phtalates et le formaldéhyde (utilisés dans les teintures, les traitements anti-moisissure, anti-froissage), et de métaux lourds (nickel et plomb parfois utilisés pour les fermetures Éclair et les boutons, par exemple).

Toutefois, en attendant l'hypothétique adoption de ces textes, quelques conseils concrets permettent de limiter les risques. Il s'agit notamment de laver systématiquement les vêtements pour enfants avant la première utilisation (pour éliminer les produits potentiellement allergènes) et de réserver ceux comportant des éléments décoratifs susceptibles de se détacher aux enfants de plus de 36 mois.

1. Un vêtement doit normalement résister à une traction de 90 newtons pendant 10 secondes.

Camille Gruhier