Changement d’heure

Vous aviez dit « audit » ?

Publié le : 25/03/2016 

Avec l’arrivée du printemps, voilà venir le temps de changer d’heure…. Et oui, c’est dans la nuit de samedi à dimanche si ça vous avait échappé ! Ce passage à l’heure d’été, vieux de 40 ans, suscite souvent des réactions négatives de la part des Français (manque de sommeil, changement du rythme chrono biologique)  et soulève également nombre d’interrogations sur le bienfondé des économies d’énergie engendrées.  Et oui, c’était bien l’objectif initial : faire correspondre au mieux l'activité avec l’ensoleillement  et ainsi limiter l’utilisation de l’éclairage artificiel… Mais, la question « faut-il supprimer l’heure d’été » se pose maintenant depuis de nombreuses années. En 1996, un rapport sénatorial autour de cette question concluait que « les avantages annoncés ou attendus du changement semestriel de l'heure ne sont pas suffisamment importants pour compenser les inconvénients ressentis par les populations. » et plaidait pour une réforme.   Face à la récurrence de tous ces doutes, la Ministre de l’Ecologie, Ségolène ROYAL avait annoncé, l’an dernier à la même période, le lancement d’un audit sur cette question et s’était engagée à en rendre publics résultats avant le changement 2016 …

A quelques heures du prochain changement il semble bien que cet engagement  ait été aussi virtuel que les prochaines minutes entre 2h et 3h du matin, dans la nuit de samedi à dimanche. N’était-ce donc qu’un simple effet d’annonce ou l’audit a  eu lieu et les résultats ne sont pas aussi positifs qu’escomptés ? En effet, la dernière étude de l’ADEME, datant de 2010, soulignait que l’heure d’été permettait d’économiser 440gwh d'électricité et 44000 tonnes d'émission de CO2… Mais cette étude soulignait dans le même temps  que  ces  résultats étaient à prendre « avec précaution » et relevait que « les différentes études effectuées sur l’impact du régime d’heure d’été sur les consommations d’énergie se contredisent donc les unes les autres. Les effets sur l’éclairage semblent assez largement partagés, mais les effets sur les usages thermiques varient fortement en fonction des régions et des méthodologies d’étude… » Faut-il en effet rappeler qu’à l’heure du réchauffement climatique, l’heure d’été accroit significativement  la consommation de la climatisation ?…  En attendant que nous en sachions plus cet audit, pensez tous à régler vos montres ce week-end.

 

Alain Bazot

Président de l'UFC - Que Choisir