Retour au Comparatif Additifs alimentaires (329 additifs)

TEST E1452 Amidon modifié, succinate octénylique d'amidon aluminique

E1452 Amidon modifié, succinate octénylique d'amidon aluminique

Amidon modifié

Mis à jour le : 23/10/2018

Galerie photo

Comparer

Pour comparer ces produits, cliquez sur le bouton ci-dessous
comparer Supprimer
toute ma sélection
 

Fonction principale

Agent de texture 

Notre appréciation

picto-3-orange.png
AcceptableAcceptable
Tolérable, vigilance pour certaines populationsTolérable, vigilance pour certaines populations
Peu recommandablePeu recommandable
À éviterÀ éviter
Partager par mail
Cette section est réservée aux abonnés du site quechoisir.org

Abonnez-vous !
Et accédez immédiatement à tout le contenu du site QueChoisir.org

Je m’abonne

Déjà abonné au site ?
Identifiez-vous pour afficher tout le contenu du site

Je m’identifie
Sommaire :

Caractéristiques E1452  Amidon modifié, succinate octénylique d'amidon aluminique

 
Fonction principale

Agent de texture

Famille

Amidon modifié

Exemples de produits d'emploi

Compléments alimentaires en raison de son utilisation dans les préparations de vitamines à des fins d'encapsulation uniquement

DJA (valeur en mg/kg pc/jour)

Dose hebdomadaire tolérable de 1 mg/kg pc/semaine pour tous les apports alimentaires d'aluminium

Autorisé en bio

Non

Allergie possible

Non

Notre commentaire

Le terme d'amidon modifié regroupe en réalité 12 additifs. Sous forme naturelle, les amidons ont peu d'intérêt pour les industriels. En revanche, les amidons modifiés retiennent plus efficacement l'eau, résistent mieux à la chaleur, et se prêtent globalement mieux à la fabrication d'aliments transformés. Ils apportent viscosité, stabilité et texture. Le E1452 peut être employé dans les compléments alimentaires vitaminiques à des fins d'encapsulation (il évite l'agglomération des gélules). Cet additif, ainsi que tous ceux comportant de l'aluminium, contribuent considérablement aux apports totaux en aluminium, trop élevés pour une grande partie de la population. Ce constat est préoccupant dans la mesure où l'aluminium peut s'accumuler dans l'organisme au cours de la vie et peut notamment impacter la fertilité, le système nerveux et le développement osseux. L'aluminium a également montré des effets neurotoxiques sur les patients dialysés. Un lien entre les apports en aluminium et les maladies neurodégénératives a également été avancé sans pouvoir être confirmé pour l’instant. Compte tenu de la rémanence de l'aluminium dans l'organisme, l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (Efsa) a jugé plus adapté d'établir une dose hebdomadaire tolérable (DHT) plutôt qu'une dose journalière admissible (DJA).

 

Partager par mail