Retour au Comparatif Additifs alimentaires (329 additifs)

TEST E474 Sucroglycérides, Saccharoglycérides

E474 Sucroglycérides, Saccharoglycérides

Sucroesters et esters du glycérol

Mis à jour le : 23/10/2018

Galerie photo

Comparer

Pour comparer ces produits, cliquez sur le bouton ci-dessous
comparer Supprimer
toute ma sélection
 

Fonction principale

Agent de texture 

Notre appréciation

picto-3-orange.png
AcceptableAcceptable
Tolérable, vigilance pour certaines populationsTolérable, vigilance pour certaines populations
Peu recommandablePeu recommandable
À éviterÀ éviter
Partager par mail
Cette section est réservée aux abonnés du site quechoisir.org

Abonnez-vous !
Et accédez immédiatement à tout le contenu du site QueChoisir.org

Je m’abonne

Déjà abonné au site ?
Identifiez-vous pour afficher tout le contenu du site

Je m’identifie
Sommaire :

Caractéristiques E474  Sucroglycérides, Saccharoglycérides

 
Fonction principale

Agent de texture

Famille

Sucroesters et esters du glycérol

Exemples de produits d'emploi

Produits laitiers aromatisés, crèmes glacées, alimentation destinée à des fins médicales spéciales, traitement de surface pour fruits frais, confiseries, chewing-gum, pâtisseries, sauces, soupes et bouillons, boissons aromatisées, cidre et poiret, certains spiritueux et boissons à base de vin, boissons rafraîchissantes sans alcool, compléments alimentaires notamment

DJA (valeur en mg/kg pc/jour)

40 (groupée E473 et E474)

Autorisé en bio

Non

Allergie possible

Non

Notre commentaire

Les sucroglycérides ou saccharoglycérides sont en fait un mélange de E473 (principalement) et de E471 (en moindre fraction). Ce sont des émulsifiants et des agents de traitement de la farine. À forte dose, les sucroesters peuvent avoir un effet laxatif. Comme pour le E473, cet additif peut contenir des résidus d'acétaldéhyde, une substance classée cancérogène possible (groupe 2B) par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), voire cancérogène certain (groupe 1) si consommée avec de l'alcool. Comme pour de nombreux autres émulsifiants, différentes études réalisées sur des souris suggèrent que la consommation de ce type d'additifs pourrait occasionner une augmentation de la perméabilité de la barrière intestinale et favoriser ainsi les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, une adiposité accrue (syndrome métabolique), et le développement de diabètes. Ces additifs pourraient également perturber l'équilibre de la flore intestinale, favorisant les réactions auto-immunes. L'inflammation intestinale chronique occasionnée par ces émulsifiants pourrait promouvoir l'apparition d'un cancer du côlon.

 

Partager par mail