Retour au Comparatif Additifs alimentaires (329 additifs)

TEST E476 Polyricinoléate de polyglycérol, Esters polyglycériques de l'acide ricinoléique interesterifié

E476 Polyricinoléate de polyglycérol, Esters polyglycériques de l'acide ricinoléique interesterifié

Esters du glycérol

Mis à jour le : 23/10/2018

Galerie photo

Comparer

Pour comparer ces produits, cliquez sur le bouton ci-dessous
comparer Supprimer
toute ma sélection
 

Fonction principale

Agent de texture 

Notre appréciation

picto-3-orange.png
AcceptableAcceptable
Tolérable, vigilance pour certaines populationsTolérable, vigilance pour certaines populations
Peu recommandablePeu recommandable
À éviterÀ éviter
Partager par mail
Cette section est réservée aux abonnés du site quechoisir.org

Abonnez-vous !
Et accédez immédiatement à tout le contenu du site QueChoisir.org

Je m’abonne

Déjà abonné au site ?
Identifiez-vous pour afficher tout le contenu du site

Je m’identifie
Sommaire :

Caractéristiques E476  Polyricinoléate de polyglycérol, Esters polyglycériques de l'acide ricinoléique interesterifié

 
Fonction principale

Agent de texture

Famille

Esters du glycérol

Exemples de produits d'emploi

Matières grasses tartinables, cacao et produits chocolatés, sauces, confiseries à base de chocolat

DJA (valeur en mg/kg pc/jour)

25

Autorisé en bio

Non

Allergie possible

Non

Notre commentaire

Le polyricinoléate de polyglycérol est un émulsifiant employé, plus particulièrement, pour stabiliser les émulsions d'eau dans l'huile. Il peut être utilisé dans la fabrication de chocolat pour rendre la masse fluide et homogène. Cet additif est dérivé d’huile de ricin. Peu d'études semblent avoir été prises en compte concernant la toxicité de l'acide ricinoléique (propriétés purgatives et laxatives intenses, altérations de la muqueuse intestinale et pertes en eau et électrolytes). Le E476 présente a priori les mêmes propriétés tensioactives que les autres émulsifiants de la même famille, avec les risques associés en termes d'augmentation de la perméabilité de la barrière intestinale et de promotion des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin. Cet additif peut également perturber l'équilibre de la flore intestinale engendrant divers problèmes de santé de nature auto-immune. L'inflammation intestinale chronique occasionnée pourrait enfin promouvoir l'apparition d'un cancer du côlon. Au vu de ces différents points, il peut sembler étonnant que l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (Efsa) ait augmenté la dose journalière admissible (DJA) de cet additif lors de sa dernière réévaluation.

 

Partager par mail