Retour au Comparatif Additifs alimentaires (329 additifs alimentaires)
E479b Huile de soja oxydée par chauffage en interaction avec des mono et diglycérides d'acides gras -

TEST E479b Huile de soja oxydée par chauffage en interaction avec des mono et diglycérides d'acides gras

Mis à jour le : 23/10/2018

Comparer

Pour comparer ces produits, cliquez sur le bouton ci-dessous
comparer Supprimer
toute ma sélection
 

Fonction principale

Agent de texture 

Notre appréciation

picto-3-orange.png
AcceptableAcceptable
Tolérable, vigilance pour certaines populationsTolérable, vigilance pour certaines populations
Peu recommandablePeu recommandable
À éviterÀ éviter
Cette section est réservée aux abonnés du site quechoisir.org

Abonnez-vous !
Et accédez immédiatement à tout le contenu du site QueChoisir.org

Je m’abonne

Déjà abonné au site ?
Identifiez-vous pour afficher tout le contenu du site

Je m’identifie

Caractéristiques E479b  Huile de soja oxydée par chauffage en interaction avec des mono et diglycérides d'acides gras

 
Fonction principaleAgent de texture
Famille-
Exemples de produits d'emploiMatière grasse pour cuisson/friture
DJA (valeur en mg/kg pc/jour)Données insuffisantes
Autorisé en bioNon
Allergie possibleNon
Notre commentaireCet additif est un émulsifiant stable à la chaleur. Il donne aux graisses une consistance de gel. L'Efsa estime que les données disponibles sur la génotoxicité, la reprotoxicité et sur la toxicité pour le développement sont insuffisantes. Néanmoins, les études de carcinogénicité disponibles ne révèlent pas de lésions sur les organes reproducteurs ce qui permet d'atténuer les doutes quant à la reprotoxicité. Certaines études (réalisées chez le rat) suggèrent que sa consommation pourrait perturber la fonction hépatique et affecter la lipémie postprandiale. Comme pour les autres émulsifiants, la consommation de cet additif pourrait occasionner une augmentation de la perméabilité de la barrière intestinale et favoriser ainsi les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, une adiposité accrue (syndrome métabolique) et le développement de diabètes. Cet additif pourrait également perturber l'équilibre de la flore intestinale, engendrant divers problèmes de santé de nature auto-immune. Enfin, l'inflammation intestinale chronique occasionnée par ces émulsifiants pourrait promouvoir l'apparition d'un cancer du côlon. L'Efsa estime que les données actuellement disponibles sont insuffisantes pour confirmer les DJA établies.