Retour au Comparatif Additifs alimentaires (329 additifs alimentaires)
E520 Sulfate d'aluminium -

TEST E520 Sulfate d'aluminium

Mis à jour le : 23/10/2018

Fonction principale

Agent de texture 

Notre appréciation

picto-3-orange.png
AcceptableAcceptable
Tolérable, vigilance pour certaines populationsTolérable, vigilance pour certaines populations
Peu recommandablePeu recommandable
À éviterÀ éviter

Caractéristiques   E520  Sulfate d'aluminium

  -   Fermer toutes les caractéristiques

Fonction principaleAgent de texture
Famille-
Exemples de produits d'emploiCerises confites, blancs d'œuf
DJA (valeur en mg/kg pc/jour)Dose hebdomadaire tolérable de 1 mg/kg pc/semaine pour tous les apports alimentaires d'aluminium
Autorisé en bioNon
Allergie possibleNon
Notre commentaireLe sulfate d'aluminium est le sel d'aluminium de l'acide sulfurique. C'est un agent affermissant. Son usage est restreint aux cerises confites et aux blancs d'œuf. Cet additif ainsi que les autres comportant de l'aluminium contribuent considérablement aux apports totaux en aluminium, trop élevés pour une grande partie de la population. Cela est préoccupant dans la mesure où l'aluminium peut s'accumuler dans l'organisme au cours de la vie et peut notamment impacter la fertilité, le système nerveux et le développement osseux. Des effets neurotoxiques sur des patients dialysés ont également été montrés et un lien a été évoqué avec le développement de maladies neurodégénératives chez l'humain. Compte tenu de la rémanence de l'aluminium dans l'organisme, l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (Efsa) a établi une dose hebdomadaire tolérable (DHT) plutôt qu'une dose journalière admissible (DJA), soit 1 mg/kg pc/semaine pour l'aluminium. Concernant plus spécifiquement le E520 : l'Efsa, dans sa dernière évaluation, considère que le niveau d'exposition à cet additif est proche de zéro et que sa consommation ne soulève pas de risque. Néanmoins, l'Efsa recommande de mener une étude sur l'exposition totale à l'aluminium du fait de la consommation cumulée des différents additifs alimentaires en contenant. Depuis 2020, l'Autorité nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) suspecte que le E520 se présente, au moins partiellement, sous forme nanométrique dans certains produits. Cependant, elle n'évalue pas encore le risque associé aux additifs nanoparticulaires.
Cécile Lelasseux

Cécile Lelasseux

Rédactrice technique

Claire Garnier

Claire Garnier

Rédactrice technique

Domitille Vey

Domitille Vey

Léa Girard

Léa Girard