Retour au Comparatif Additifs alimentaires (329 additifs)

TEST E965 Maltitol, Sirop de maltitol

E965 Maltitol, Sirop de maltitol

Édulcorant de charge

Mis à jour le : 23/10/2018

Galerie photo

Comparer

Pour comparer ces produits, cliquez sur le bouton ci-dessous
comparer Supprimer
toute ma sélection
 

Fonction principale

Édulcorant 

Notre appréciation

picto-2-jaune.png
AcceptableAcceptable
Tolérable, vigilance pour certaines populationsTolérable, vigilance pour certaines populations
Peu recommandablePeu recommandable
À éviterÀ éviter
Partager par mail
Cette section est réservée aux abonnés du site quechoisir.org

Abonnez-vous !
Et accédez immédiatement à tout le contenu du site QueChoisir.org

Je m’abonne

Déjà abonné au site ?
Identifiez-vous pour afficher tout le contenu du site

Je m’identifie
Sommaire :

Caractéristiques E965  Maltitol, Sirop de maltitol

 
Fonction principale

Édulcorant

Famille

Édulcorant de charge

Exemples de produits d'emploi

Selon l'usage: si édulcorant, uniquement au sein de denrées à valeur énergétique réduite ou sans sucres ajoutés, interdit en alimentation infantile

DJA (valeur en mg/kg pc/jour)

Non spécifiée

Autorisé en bio

Non

Allergie possible

Non

Notre commentaire

Le maltitol comme le sorbitol (E420), le mannitol (E421) et le xylitol (E967) est un polyol. Il est employé comme édulcorant et comme humectant. C’est un substitut du sucre, tous les deux ont le même pouvoir sucrant. Il est sans effet cariogène, sa valeur calorique est inférieure à celle du saccharose et il engendre une moindre élévation de la glycémie. Il est employé au sein d'aliments à valeur énergétique réduite ou sans ajout de sucre. En revanche, il n'est pas autorisé dans les boissons, car la quantité qu’il faudrait employer pour obtenir l’effet escompté causerait immanquablement des troubles intestinaux. Dans tous les cas, à compter d'une consommation de 30-50 g/jour de maltitol, les produits de sa fermentation bactérienne peuvent engendrer des désagréments intestinaux tels que diarrhées, ballonnements, etc. Ainsi, les denrées contenant plus de 10 % de maltitol doivent porter la mention « une consommation excessive peut avoir des effets laxatifs ». Pour autant, aux niveaux d'emploi et de consommation actuels, il n'y a pas de risque associé à cet additif. Aucune dose journalière admissible (DJA) n'a donc été fixée.

 

Partager par mail