Asus Transformer Book T100TA - DK002H

Asus Transformer Book T100TA - DK002H

Mis à jour le : 13/08/2021

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Taille de la mémoire interne
  • Pavé tactile un peu petit
  • Écran manquant de luminosité
  • Performances limitées

L’Asus Transformer Book T100TA-DK002H est un appareil particulier, à la fois ordinateur ultraportable et tablette 10 pouces (en détachant le clavier). Il n’a pas le niveau d’équipement des autres ultrabooks testés, mais il est vendu à un prix très attractif : 360 €. L’écran de 10 pouces avec une résolution de 1366 × 768 pixels est donc détachable du clavier pour se transformer en tablette.
Le Transformer Book T100 ne possède pas de processeur Intel Core mais un Intel Atom CPU Z3740 cadencé à 1,33 GHz. Il possède 2 Go de mémoire vive (RAM) et une carte graphique Intel HD Graphics Family.
L’utilisation d’une carte mémoire de type micro-SD ou d’un disque dur externe est obligatoire, car la mémoire flash SSD a une capacité de seulement 32 Go dont 12 seulement sont réellement disponibles pour l’utilisateur.
Avantage de cet appareil, il est fourni avec une version complète de la suite Microsoft Office.
Que vaut donc réellement le Transformer Book T100, vendu 4 fois moins cher qu’un ultrabook ?

Détacher l’écran du clavier est une opération très facile à réaliser, de même que le remettre en place. Avec sa taille réduite (10 pouces), le Transformer Book T100 est très léger mais offre peu de connectique. La qualité de fabrication et d’assemblage est au rendez-vous ; toutefois, le poids de l’écran plus important que celui du clavier peut le rendre instable et gêner la facilité d’utilisation.

Le clavier est un peu plus resserré que sur un appareil plus grand, mais les touches sont quand même bien espacées, bien différenciées avec un marquage assez grand. En revanche, le petit pavé tactile mériterait une place plus importante.

L’écran étant plus lourd que le clavier, quand on tape sur l’écran tactile, l’appareil a tendance à partir à la renverse. Quand le clavier est positionné sous l’écran, il vaut mieux l’utiliser plutôt que d’entrer du texte via le clavier virtuel.

L’écran ne mesurant que 10,1 pouces, le confort de lecture est un peu moins bon et oblige à faire davantage défiler le texte. Mais l’avantage est qu’il se range plus facilement pour le transport et qu’il ne pèse que 1,1 kg.

L’écran un peu réflectif manque de luminosité et de contraste. Avec une lumière ambiante, ce n’est pas gênant, mais sous une forte luminosité, la lisibilité diminue. Cependant, les couleurs sont assez claires et vives.

Pour un appareil vendu 4 fois moins cher que les ultrabooks les mieux équipés, les performances sont forcément plus limitées. Ainsi, transcoder une vidéo, jouer à un jeu vidéo ou utiliser des logiciels nécessitant beaucoup de ressources n’est pas à recommander avec cet ordinateur. Heureusement, les applications plus basiques (traitement de texte, navigation sur Internet, échanges de courriels ou lecture de vidéos) ne posent aucun problème.

Les vitesses de transfert en wi-fi et en USB sont assez rapides. L’ordinateur met 16 secondes à s’allumer lorsqu’il est éteint, ce qui est un peu long.

Enfin, la qualité audio des haut-parleurs est bonne.

Pour un appareil nomade, destiné à être transporté, l’autonomie de la batterie est très bonne : 8 h 25 en navigation Internet via wi-fi et même 9 h 30 en lecture de vidéo haute définition.

L’utilisation du Transformer Book T100 est avant tout nomade. Il peut remplacer l’achat d’une tablette tactile d’un côté et d’un ordinateur de l’autre à condition de ne pas avoir besoin d’un grand écran.

Cet appareil est parfait pour les tâches bureautiques, la navigation web ou l’échange de courriels. En revanche, il n’est pas recommandé pour des usages demandant de la ressource.

Attention, avec seulement 12 Go de mémoire interne disponible, il faut prévoir un disque dur externe, une clé USB ou une carte mémoire micro-SD pour augmenter la capacité de stockage.

Neil McPherson

Neil McPherson

Rédacteur technique