Liquides vaisselle Les ingrédients à traquer

Liquides vaisselle

Les ingrédients à traquer

Publié le : 22/03/2018 

Les fabricants ont l’obligation de faire figurer certains ingrédients au dos des emballages, mais ils sont souvent inscrits en petits caractères. N’hésitez pas à faire vos courses à l’aide d’une loupe, car les ­informations à connaître s’y logent. Cela étant, la réglementation ne facilite pas la vie des consommateurs : les substances problématiques y sont listées parmi d’autres, sans que leur caractère allergisant soit précisé. Les avoir en mémoire, dans son porte-monnaie ou sur son smartphone, est donc indispensable.

 
Décryptage liquide vaisselle - Mir

Les noms à rechercher

► Méthylisothiazolinone (MIT)
► Méthylchloroisothiazolinone (MCIT)
► Benzisothiazolinone (BIT)
Ce sont trois conservateurs allergènes pour la peau.
► Limonène
► Linalool
► Geraniol
► Citronellol
► Hexyl cinnamal
Et d’autres… Ces parfums très courants font partie des 26 officiellement classés allergènes cutanés au niveau européen. Mais décrypter la liste d’ingrédients présents dans les liquides vaisselle ne met pas totalement à l’abri. Si elle est parfaite pour les conservateurs, qui doivent y figurer quelle que soit leur teneur dans le produit, la garantie est moindre pour les parfums. Ils n’ont pas à se faire connaître s’ils sont présents à moins de 0,01 %. Certes, ce seuil protège une bonne partie de la population. Mais les personnes déjà sensibilisées à un parfum intégré à la formulation peuvent réagir à des concentrations inférieures. Il faut alors consulter nos tests labo qui analysent la composition.
À noter : dans les précautions d’emploi, l’avertissement « peut déclencher une réaction allergique » apparaît parfois. Il est trop rare, les concentrations qui l’imposent sont en effet souvent élevées.

Élisabeth Chesnais

Contacter l’auteur(e)

Mélanie Marchais

Rédactrice technique