Lessive en poudre, liquide, en capsules ou concentrée ?

Lessives

Lessive en poudre, liquide, en capsules ou concentrée ?

Les fabricants de lessive multiplient les innovations à grands renforts de publicité pour tenter de convaincre les consommateurs. Ceux-ci ont désormais l’embarras du choix entre lessive en poudre, liquide, concentrée et capsules.

 

Test Que Choisir : Comparatif Lessives

Les atouts des poudres

Lessive en poudre

Si l’objectif est d’enlever les taches, les lessives en poudre conservent l’avantage. Leur supériorité est nette en matière d’efficacité, elles enlèvent beaucoup mieux les taches que les lessives liquides. Dans les tests en laboratoire, les tissus imbibés d’un mélange de boue et d’herbe, une salissure particulièrement tenace, de sang, de myrtille, de tomate, de moutarde, de café ou de thé sont sortis plus propres du lave-linge après avoir été lavés avec une poudre. Elles sont aussi dans l’ensemble plus efficaces que les capsules, mais la différence est moins tranchée.

Pour maintenir l’éclat des vêtements blancs et éviter leur grisaillement, il faut se tourner vers une lessive en poudre. C’est d’ailleurs logique, elles contiennent des agents de blanchiment qui sont absents des compositions des liquides.

En revanche, la présence de ces agents de blanchiment ne convient pas aux couleurs. Les lessives en poudre accentuent leur affadissement au fil des lavages.

Ce qui sauve les liquides

Lessive liquide

Quand il s’agit de respecter les couleurs vives, comme le noir profond ou le rouge vif, ou de préserver l’intensité des couleurs quelles qu’elles soient, aucune hésitation, il faut cette fois se tourner vers une lessive liquide.

À l’inverse, leur formulation sans agents de blanchiment les rend inadaptées au linge blanc. Elles accentuent le grisaillement, il est impossible de conserver un blanc éclatant avec une lessive liquide.

En cas de taches sur des vêtements de couleur, le nettoyage préalable au savon ou avec un détachant avant lavage est recommandé quand on utilise une lessive liquide.

Les lessives liquides concentrées

Lessive concentrée

Les lessives concentrées partent a priori d’une bonne idée : réduire les emballages, l’encombrement et le poids. C’est pratique et appréciable au moment de l’achat, moins à l’usage. Il en faut tellement moins que mettre la bonne dose s’avère plus délicat qu’avec les autres types de lessive.

On surdose très facilement, ce qui n’est bon ni pour l’environnement ni pour le pouvoir d’achat.

Globalement, les performances des lessives liquides concentrées sont comparables à celles des lessives liquides classiques. Elles conviennent plus aux couleurs qu’au blanc et détachent… moyennement.

Les capsules, plus polyvalentes

Lessive capsule

Lancées à grand renfort de publicité, les lessives en capsules occupent de plus en plus de place dans les rayons. Sans être aussi efficaces que les lessives en poudre sur les taches de café, thé, vin rouge, jus de fruits ou sauce tomate, elles se classent quand même plutôt bien en efficacité de lavage, beaucoup mieux que les lessives liquides.

Comme elles préservent mieux l’intensité des couleurs que les lessives en poudre et qu’elles dégradent moins l’éclat du blanc que les lessives liquides, elles peuvent constituer un bon compromis multi-usages quand on manque de place pour entreposer deux lessives. À condition toutefois de ne pas avoir d’enfants en bas âge, car les accidents sont nombreux avec ces petites dosettes ressemblant à des berlingots.

Le danger des capsules

7 562 cas ont été enregistrés par les centres antipoison de 2005 à 2012, et à 92 %, ces accidents concernent des enfants de moins de 5 ans. Inconscients du danger, ils sont attirés par les couleurs vives des capsules et les saisissent facilement. Ils les triturent comme de la pâte à modeler, les portent à la bouche, c’est l’accident. L’enveloppe hydrosoluble cède, la lessive est projetée sur la peau, dans l’œil, la bouche. Les centres antipoison recensent des problèmes digestifs, des atteintes oculaires et des troubles respiratoires. Les fabricants ont renforcé les emballages, mais les intoxications d’enfants persistent. Rien qu’à Toulouse, le centre des urgences pédiatriques a admis 22 jeunes enfants en 2013.

Gare aux ingrédients allergisants

Les parfums

Les fabricants de lessives raffolent des parfums qui leur permettent de faire de la pub sur les senteurs. Malheureusement, ils ont souvent recours à des substances allergisantes.

La présence des parfums classés allergènes par la réglementation européenne doit être mentionnée quand ils entrent dans la composition à plus de 100 mg/kg. Cette obligation d’étiquetage constitue un sérieux progrès pour l’information du consommateur, mais pas une garantie absolue pour les personnes sensibilisées, le seuil correspondant au déclenchement d’une réaction allergique étant différent d’un allergène à l’autre. C’est pourquoi les analyses de Que Choisir traquent les 26 parfums classés allergènes, quelle que soit leur concentration.

Il existe des lessives sans parfum, même si elles sont peu nombreuses. Que Choisir les recommande aux peaux sensibles et aux personnes qui veulent éviter le contact avec des substances allergisantes, d’autant que les parfums n’ont aucune utilité. Ils n’améliorent en rien l’efficacité de lavage.

Les conservateurs

L’autre risque des lessives pour les peaux sensibles provient de conservateurs très couramment utilisés mais connus pour être allergisants : la MIT (méthylisothiazolinone) et le mélange MIT et CMIT (méthylchloroisothiazolinone). La MIT possède un potentiel allergisant très élevé et provoque de nombreux eczémas de contact.

Comment éviter les allergènes ?

Les conservateurs doivent figurer sur la liste des ingrédients. Que Choisir recommande de vérifier en magasin et de préférer une lessive sans isothiazolinones (méthylisothiazolinone, méthylchloroisothiazolinone…).

Les lessives en poudre et en capsules ne contiennent pas de conservateurs ; ils sont en revanche très présents dans les lessives liquides.

Les parfums ne doivent être mentionnés sur la liste des ingrédients que s’ils sont présents à des teneurs supérieures à 100 mg/kg. C’est suffisant quand on n’est pas allergique, sinon il faut se tourner vers les résultats des tests de lessives de Que Choisir pour savoir si les lessives en contiennent à des concentrations inférieures.

Test Que Choisir : Comparatif Lessives

Élisabeth Chesnais

echesnais@quechoisir.org

Mélanie Marchais

Rédactrice technique