Sèche-linge Bien choisir son sèche-linge

Sèche-linge

Bien choisir son sèche-linge

Les sèche-linge équipent 34 % des foyers français. Les modèles à condensation dotés d’une pompe à chaleur se distinguent par une faible consommation électrique. Mais les modèles à condensation classique ou à évacuation gardent un avantage : ils sèchent généralement plus vite et sont moins chers. Toutefois, d’autres critères sont à prendre en compte lors du choix d’un appareil. Ainsi, préférez-vous un « top » ou un appareil à ouverture frontale ? De quels programmes et de quelle capacité avez-vous besoin ? Le prix fait-il la différence ? Quelles sont les marques les plus fiables ? Voici quelques conseils pour vous aider à choisir le sèche-linge qui vous convient.

 

Test Que Choisir : Comparatif Sèche-linge

En résumé

Au-delà du prix, plusieurs critères sont à prendre en compte pour choisir un sèche-linge :

  • la pièce où il sera installé (aération) : un modèle à évacuation nécessite une ouverture vers l’extérieur ou l’accès à une gaine d’aération, contrairement à ceux à condensation ;
  • l’ouverture frontale s’est imposée sur le marché ;
  • la capacité, selon la taille du foyer mais aussi la capacité du lave-linge ;
  • les programmes, options et accessoires proposés, l’ergonomie de l’appareil ;
  • les performances : consultez notre comparatif ;
  • la consommation énergétique : le modèle à condensation avec pompe à chaleur est le plus économe, mais aussi le plus cher.

Pour faire durer votre appareil, veillez à :

  • l’installer correctement ;
  • l’entretenir convenablement, en particulier en nettoyant différents éléments (filtre à peluches, condenseur…).

À condensation, avec pompe à chaleur ou à évacuation : quel sèche-linge choisir ?

Trois types d’appareil sont présents sur le marché : les sèche-linge à condensation classiques, ceux à condensation équipés d’une pompe à chaleur, et les modèles à évacuation. Les modèles à condensation permettent d’installer l’appareil dans une pièce sans avoir à le relier à l’extérieur, contrairement aux modèles à évacuation. Ces derniers, nettement plus énergivores, disparaissent peu à peu des gammes récentes (ils représentaient à peine 8 % des modèles en 2019).

Sèche-linge à condensation classique

Avantages

  • Adaptable à toutes les pièces ventilées : les sèche-linge à condensation récupèrent l’eau du linge en le chauffant, et évacuent la vapeur d’eau formée après l’avoir condensée en eau, soit vers un réservoir, qu’il faut vider après chaque utilisation, soit vers la vidange. N’ayant pas besoin d’être reliés à l’extérieur, ils ne nécessitent pas d’ouverture dans le mur et peuvent donc être utilisés en appartement, à condition que la pièce soit bien ventilée.

Inconvénients

  • Prix : ils sont plus chers à l’achat que les appareils à évacuation.
  • Humidité : si le condenseur n’est pas assez performant et que la pièce où l’appareil est installé est mal ventilée, l’humidité peut stagner dans la pièce.
  • Nettoyage : il faut nettoyer régulièrement le condenseur (selon les recommandations du fabricant) pour maintenir les performances de l’appareil. Certains modèles sont équipés d’un condenseur autonettoyant, qui simplifie l’entretien.

 

Sèche-linge à condensation équipé d’une pompe à chaleur

La pompe à chaleur équipe désormais la moitié des sèche-linge à condensation. Elle remplace la résistance chauffante, grande consommatrice d’électricité. Avec ce procédé, une partie de la chaleur est récupérée par un procédé thermodynamique pour être réutilisée. Les modèles équipés de ce dispositif consomment moins d’électricité que les sèche-linge à condensation classiques ou à évacuation.

Principe de la pompe à chaleur

Elle fonctionne sur un système en circuit fermé, qui récupère la chaleur après condensation de l’eau extraite du linge, et la réoriente vers le tambour.

Principe de la pompe à chaleur

Avantages

  • Économe : l’appareil consomme beaucoup moins d’électricité que les sèche-linge à condensation classique ou à évacuation.
  • Adaptable : ne nécessitant pas d’évacuation, il peut facilement être utilisé en appartement.

Inconvénients

  • Prix : il est généralement plus élevé que celui d’un simple modèle à condensation.
  • Durée : les cycles de séchage sont globalement plus longs qu’avec un sèche-linge à condensation classique ou à évacuation.
  • Entretien : si l’appareil n’est pas équipé d’un condenseur autonettoyant, ce dernier ainsi que le micro-filtre généralement placé devant doivent régulièrement être nettoyés afin de maintenir les performances de séchage (et donc la faible consommation à l’usage).

→ Test Que Choisir : Comparatif Sèche-linge à pompe à chaleur

Sèche-linge à évacuation

Il n’y en a plus beaucoup sur le marché. Les sèche-linge à évacuation chauffent l’air à l’aide d’une résistance avant de l’envoyer dans le tambour ; l’air chaud chargé de l’humidité du linge est ensuite évacué grâce à une gaine de ventilation. Une ouverture vers l’extérieur est donc indispensable (attention, la gaine ne doit en aucun cas être raccordée au système de ventilation ou au tuyau d’évacuation d’un poêle, par exemple !). Ce système impose aussi d’avoir de l’espace, car le tuyau d’évacuation doit mesurer au moins 1,20 m de long et être situé 30 cm au-dessus du sol (voir schéma ci-dessous).

Image

Avantages

  • Entretien : il est très simple, car il n’y a pas de bac à eau à vider ni de condenseur à nettoyer.
  • Prix : plus basique, ce type de sèche-linge est généralement moins coûteux à l’achat.
  • Durée : les cycles de séchage sont plus courts qu’avec un appareil avec pompe à chaleur.

Inconvénients

  • Emplacement : il faut disposer d’une pièce dotée d’une aération vers l’extérieur.
  • Énergivore : la consommation d’électricité deux à trois fois plus élevée qu’avec un sèche-linge avec pompe à chaleur.

L’armoire séchante

Image

Cet appareil venu des pays scandinaves est peu fréquent en France. Il ressemble à un réfrigérateur, dont l’intérieur est garni de barres horizontales semblables à des porte-serviettes. Le séchage se fait grâce à des mini-radiateurs à lamelles qui régulent la chaleur et l’adaptent à la nature du linge. L’humidité est évacuée vers les aérations du bâtiment ou vers l’extérieur. La consommation électrique serait inférieure à celle d’un sèche-linge traditionnel, mais le prix d’achat est nettement plus élevé (couramment entre 1 500 et 2 500 €).

Consommation d’énergie : quel modèle est le plus économe ?

Quel que soit le modèle, un essorage préalable du linge à une vitesse d’au moins 1 000 tr/min vous permettra de réduire le temps de séchage, donc de faire des économies d’énergie.

Les appareils à condensation équipés d’un système de pompe à chaleur, associés à des capteurs électroniques d’humidité résiduelle du linge, ont permis de réduire de plus de moitié la consommation d’électricité d’un sèche-linge par rapport à 1995-1996, selon le Gifam, soit une consommation moyenne de 199 kW/h par an.

visuel guide achat seche linge conso energie

Attention, à partir de mars 2022, les sèche-linge porteront une nouvelle étiquette énergie. Cette dernière ne mentionnera plus les classes A+, A++ et A+++, mais reviendra à un classement plus lisible pour les consommateurs (de A à G, du plus économe au plus énergivore). Cette nouvelle étiquette devrait mettre fin à la commercialisation des appareils à évacuation, voire de ceux à condensation classique qui ne pourraient se classer mieux que G.

 

Les modèles à ouverture frontale se sont imposés

Les sèche-linge à chargement frontal dominent désormais le marché. Leurs avantages : ils peuvent s’encastrer sous un plan de travail, offrent une surface sur laquelle poser des affaires, ou être installés au-dessus du lave-linge (également à chargement frontal) grâce à un kit spécial.

Les modèles à chargement par le haut (« top »), moins larges, sont adaptés aux petits espaces (du moins en l’absence de sèche-linge car ce modèle « top » ne peut être empilé sur un lave-linge), et le chargement comme le déchargement du linge sont moins pénibles. Mais ils disparaissent progressivement du marché.

visuel guide achat seche linge top front

Si la place vous manque, mais que vous souhaitez pouvoir sécher votre linge, tournez-vous vers un lave-linge séchant.

 

Petite ou grande capacité, selon les besoins du foyer

Entre les tops qui se limitent à 6 kg de coton, et les frontaux qui peuvent aller jusqu’à 10 kg, le choix est vaste.

Opter pour un gros volume est toutefois inutile si vous n’avez pas un lave-linge de même capacité, et encore moins si vous retirez, après lavage, quelques vêtements trop délicats pour être séchés en tambour. Une capacité de 7 kg est souvent suffisante. Qui plus est, les appareils adaptent mal leur temps de séchage à un tambour peu rempli (durée de séchage et consommation plus élevées qu’avec un tambour plein).

 

Programmes et options, lesquels vous intéressent ?

visuel guide achat seche linge bandeau commandes

Fini le linge trop sec ou trop humide en fin de cycle : la très grande majorité des sèche-linge disposent d’une sonde électronique pour mesurer l’humidité du linge et arrêtent automatiquement l’appareil lorsqu’il est sec, selon la charge et les programmes sélectionnés. Les modèles manuels à minuterie sont devenus rares, et ils devraient très vite disparaître avec la nouvelle étiquette énergie. Voici les principaux programmes.

Coton standard

C’est le plus économe en énergie pour les textiles en coton humides.

Coton intensif

Il est destiné aux textiles épais en coton, comme les serviettes de bain.

Synthétiques ou délicats

Pour les textiles fragiles (cycle plus court que celui du coton).

Mixte

Il permet de mélanger différents types de textiles (cycle plus court que celui du coton).

Séchage express

Il dure entre 20 et 40 minutes et permet de sécher une petite quantité de linge.

Vapeur

Il permet de défroisser le linge, ou de rafraîchir des vêtements qui n’ont pas été portés depuis longtemps, sans avoir à les laver.

Option antifroissage

Elle brasse le linge afin d’éviter qu’il se froisse s’il n’est pas retiré rapidement du sèche-linge.

Départ ou fin différés

Cette option permet de lancer les cycles pendant les heures creuses (pour réduire sa facture d’électricité), ou d’ajuster le séchage à ses horaires (par exemple, pour trouver son linge tout juste séché au retour du travail), en programmant l’heure de début ou de fin du cycle de séchage.

La différence se fait sur d’autres options : la lisibilité du bandeau de commande, l’affichage du temps de séchage restant, l’éclairage du tambour, ou encore des programmes et options spécifiques (laine ou vêtements de sport…). Des modèles réduisent la température pour les étoffes délicates. D’autres intègrent un diffuseur pour parfumer le linge.

 

Des détails pratiques qui simplifient la vie

En complément des programmes et options de réglage des cycles, pensez à vérifier quelques points.

Commodité

Si c’est possible, testez l’ergonomie des modèles, en évaluant l’ouverture de la porte (à 180°, à droite ou à gauche) et la facilité à charger et décharger le linge, ou l’accès aux éléments à nettoyer (filtre, condenseur, réservoir à eau). Pour les modèles équipés d’une pompe à chaleur, le condenseur autonettoyant présente un double avantage : gain de temps de nettoyage, et maintien des performances.

Sécurité

Les appareils sont désormais tous dotés d’une touche départ qu’il faut activer après avoir effectué la programmation ou enclenché un système de verrouillage (sécurité enfant).

Kit d’évacuation

Certains modèles de sèche-linge à condensation proposent un kit d’évacuation directe, qui évite la corvée de vidange du bac de condensation à chaque cycle.

visuel guide achat seche linge accessoires

Panier

Certains modèles proposent un panier à installer dans le tambour vide pour sécher les lainages ou les chaussures de sport.

Bruit

Le niveau sonore de l’appareil en fonctionnement peut être un critère important pour les personnes vivant en appartement.

Notice

Les modes d’emploi sont de qualité inégale (en termes d’exhaustivité des informations, de taille des caractères, voire de qualité de la traduction), un critère qui est pris en compte dans nos évaluations, et précisé dans l’onglet « Avis du testeur » du comparatif.

 

Installation : ne pas la bâcler

Pour assurer un bon fonctionnement de l’appareil, prenez le temps de l’installer correctement.

Dimensions

Le sèche-linge doit être installé sur un sol dur et horizontal. Si vous souhaitez l’encastrer sous un plan de travail, pensez à vérifier toutes ses dimensions avant l’achat : hauteur, largeur, mais aussi profondeur.

Air

Les sèche-linge à évacuation doivent être raccordés à une gaine de ventilation, ou a minima installés dans une pièce avec fenêtre, qui permettra d’aérer. Les sèche-linge à condensation doivent être placés dans une pièce bien ventilée, et positionnés de façon que l’air puisse circuler autour de l’appareil.

Superposition

visuel guide achat seche linge top superposition

Un sèche-linge frontal peut être placé sur un lave-linge – lui aussi à ouverture frontale, et de même dimension – grâce à un kit spécial constitué d’une plaque à poser entre les deux appareils et d’une sangle pour les solidariser (vérifiez si les dimensions correspondent aux machines !). La stabilité initiale du lave-linge et sa bonne horizontalité sont fondamentales. Les marques proposent des kits spécifiques pour leurs appareils, mais il existe également des kits universels.

Électricité

Le sèche-linge, comme la plupart des équipements électroménagers, nécessite un circuit électrique spécialisé (comportant un interrupteur différentiel de type A — de préférence — ou AC et d’un disjoncteur 20 A sur le tableau électrique).

 

Au quotidien, une bonne utilisation

Prolonger la durée de vie de l’appareil commence par une bonne utilisation.

  • Ne placez dans l’appareil que du linge bien essoré (et non des vêtements qui dégoulinent encore). Pour moins solliciter votre sèche-linge, votre lave-linge doit essorer à au moins 1 000 tr/min. En effet, un taux d’humidité résiduel minimal limite le temps de séchage et réduit la consommation d’énergie.
  • Ne séchez jamais de linge traité avec des liquides de nettoyage à sec, taché ou imbibé d’huile végétale ou de cuisson, de détachant en spray ou liquide (risque d’incendie ou d’explosion).
  • Certains textiles sont interdits de séjour dans l’appareil : tous ceux contenant du caoutchouc (mousse de latex…), les textiles imperméables, les lainages et les soieries. Si vous avez un doute, vérifiez l’étiquette du vêtement.
  • Évitez de faire sécher les chaussures (tennis, pantoufles…), elles pourraient s’encastrer entre le hublot et le tambour – à moins que le modèle comporte un panier spécifique.
  • Il est difficile de connaître le poids exact du linge chargé. Dans ce cas, évitez de le tasser. Pour les synthétiques, remplissez le tambour au tiers de son volume au maximum.
  • Pendant le fonctionnement de l’appareil, la température ambiante ne doit pas dépasser 30 °C. Si c’est le cas, ouvrez une fenêtre ou la porte, une condensation importante prolonge en effet le temps de séchage.

 

Un entretien régulier s’impose

visuel guide achat seche linge entretien

Le sèche-linge vous épargne la corvée d’étendre le linge, mais il ne vous affranchit pas d’un entretien minimal. Vous devrez :

  • nettoyer le filtre à peluches après chaque utilisation ;
  • vérifier qu’aucun objet ne subsiste dans le tambour ;
  • vidanger le réservoir d’eau après chaque utilisation pour les appareils à condensation ;
  • nettoyer le micro-filtre et le condenseur en les passant sous l’eau (fréquence variable selon les notices : 2 à 12 fois par an) pour les appareils à condensation, à moins que votre modèle comporte un condenseur autonettoyant ;
  • nettoyer le tuyau d’évacuation une fois par an pour les appareils à évacuation ;
  • vérifier la fixation de la gaine d’évacuation au mur, et la propreté de la grille pour les appareils à évacuation.

 

Mon sèche-linge est en panne, que faire ?

visuel guide achat seche linge depannage

Votre sèche-linge sèche mal, s’allume mais ne démarre pas, ou ne s’allume pas ? Pas de panique, ce peut être une panne mineure (plus ou moins) facilement réparable. Les principaux problèmes concernent le séchage, les courroies, la fermeture de la porte, ou encore le filtre. Avant d’appeler un réparateur – qui vous fera sans doute payer le déplacement – pensez à faire quelques vérifications.

Le sèche-linge ne s’allume pas

Vérifiez tout d’abord si la machine est correctement branchée, et si l’alimentation électrique fonctionne ! Les tuyaux d’évacuation de l’air peuvent aussi être obstrués. S’il ne s’allume toujours pas, et si vous êtes prêt à démonter votre sèche-linge (après l’avoir débranché !), vous pouvez vérifier l’état de la résistance, des thermostats, du condenseur, de la sonde, de la carte électronique ou encore du moteur… Pour cela, vous aurez besoin d’appareils de mesure (ohmmètre, capacimètre). De nombreux tutoriels sont disponibles sur Internet.

Le sèche-linge s’allume en position « on » mais ne démarre pas

Vous avez peut-être trop chargé le tambour, déchargez-le un peu et relancez le programme. Vérifiez aussi si la porte est bien fermée, ou si un programme lancé empêche le démarrage immédiat. Si le tambour ne tourne toujours pas ou, à l’inverse, tourne trop librement, vérifiez l’état de la courroie : elle est peut-être cassée.

Vérifiez que le bac de récupération de l’eau est vide, et que le filtre à peluches est propre. Si ce n’est pas le cas, l’appareil se met en mode sécurité et ne tourne plus.

La porte du sèche-linge ne s'ouvre ou ne se ferme plus

C'est le signe d’un mécanisme défectueux. Ce dernier peut être réparé ou, au pire, la porte changée.

Le sèche-linge ne sèche plus, ou mal

Il est peut-être temps de remplacer la résistance. Pour les modèles à pompe à chaleur, il faut nettoyer soigneusement le micro-filtre et le condenseur. Un système encrassé augmente la durée du cycle et donc le temps de séchage.

Si la panne intervient dans les 2 ans suivant l’achat d’un appareil neuf (6 mois pour un d’occasion), vous pouvez faire jouer la garantie légale de conformité sans avoir à démontrer la présence d’un vice caché.

 

Comment vous débarrasser d’un sèche-linge en fin de vie ?

S’il fonctionne encore, il peut être donné à des associations (Emmaüs, Envie…) qui le remettront en état. En cas d’achat d’un sèche-linge neuf, les distributeurs reprennent généralement les sèche-linge usagés. Sinon, vous pouvez l’amener dans une recyclerie ou une déchetterie. Certaines villes, comme Paris, proposent des services de collecte. Le site www.ecosystem.eco (mis en place par les fabricants d’électroménager) recense les points de collecte agréés de la filière.

 

Quelles sont les principales marques de sèche-linge, et quelles sont les plus fiables ?

Parmi les 34 % de foyers qui possèdent un sèche-linge, les marques Bosch, Siemens, Miele, Whirlpool, Beko et Electrolux sont les plus répandues. Mais quelles sont les plus fiables, celles qui vous épargneront les pannes le plus longtemps ? Pour le savoir, Que Choisir mène régulièrement des enquêtes auprès des consommateurs.

Et si votre sèche-linge tombe en panne, encore faut-il qu’il soit réparable, et que les pièces défectueuses soient encore disponibles plusieurs années après l’achat. Pour informer les clients, et encourager les constructeurs à détenir un stock de pièces de rechange, un indice de réparabilité, conçu sur le modèle de l’étiquette énergie, a vu le jour le 1er janvier 2021 dans le cadre de la loi de 2020 pour une économie circulaire. Une première série de produits électriques et électroniques (smartphones, ordinateurs portables, téléviseurs, lave-linge, tondeuses à gazon) est déjà concernée. Cet indice sera progressivement étendu aux autres appareils.

 

Combien coûte un sèche-linge ?

Les prix vont de moins de 200 € (modèles à évacuation de capacité moyenne) à plus de 1 000 voire 1 200 € pour des appareils à condensation avec pompe à chaleur de grande capacité. Mais les performances ne sont pas forcément corrélées au tarif comme le montrent les résultats de notre test de sèche-linge.

Test Que Choisir : Comparatif Sèche-linge

Elsa Casalegno

Contacter l’auteur(e)

Nadège Mazery

Rédactrice technique