Canapé en cuir Bien choisir un canapé en cuir

Canapé en cuir

Bien choisir un canapé en cuir

Tout ce qu’il faut savoir pour acheter un meuble qui ne vieillira pas prématurément.

 

 

 

 

Le revêtement

Le cuir doit avoir au moins 1,5 mm d’épaisseur pour être confortable et résistant. Vachette et buffle offrent une solidité identique. Diverses appellations reflètent la finition (opération consistant à recouvrir le cuir d’une pellicule protectrice). La pleine fleur aniline est le nec plus ultra : quasiment pas traité, le cuir a une apparence et un toucher naturels. Mais il est cher et fragile. Idem pour le nubuck, cuir poncé d’aspect velouté. À l’inverse, la fleur corrigée pigmentée est solide et d’un entretien aisé mais peu esthétique. Bon compromis, la pleine fleur pigmentée est plutôt solide et facile d’entretien, avec un bel aspect. Les autres appellations sont purement marketing.

Structure et rembourrage

Les structures en contreplaqué sont pour le haut de gamme. Le reste est souvent en panneaux de particules. Préférez des traverses en hêtre massif ; les résineux durent moins. Pour les suspensions, les ressorts valent mieux. Un peu moins résistantes, les sangles entrecroisées conviennent aussi. À éviter : les sangles non entrecroisées. D’ordinaire, le rembourrage est en mousse polyuréthanne mais l’idéal est qu’elle soit haute résilience (HR), surtout pour l’assise. Les densités minimales conseillées sont de 30 kg/m3 pour l’assise et de 20 à 25 kg/m3 pour le dossier. Attention, la densité est juste un critère de durabilité et de résistance à l’affaissement. Pour juger fermeté et confort, il faut essayer le canapé en magasin. L’occasion de s’assurer que le coussin de dossier repose sur le coussin d’assise (sinon, celui-ci risque de se révéler trop petit). S’il s’agit d’un convertible, s’asseoir au bout de la zone de couchage permet de vérifier la stabilité.

La marque NF

marque NF

Elle garantit une bonne durabilité, car les meubles sont soumis à des tests reproduisant un usage intensif. Elle répond également à des exigences en termes de conception, de respect de l’environnement et de santé (émissions de formaldéhyde et de métaux lourds limitées). Un audit annuel des lieux de production assure une qualité constante.

L’entretien

Lait démaquillant et autres produits gras sont à proscrire. Un chiffon humide imprégné d’une lotion spéciale ou d’eau tiède additionnée de savon de Marseille convient mieux. Renouvelez l’opération tous les deux mois même si le canapé ne semble pas sale, sinon sueur et sébum abîmeront rapidement la finition. Une à deux fois par an, appliquez un produit d’entretien incolore. Enfin, n’exposez pas votre canapé à la lumière directe du soleil (risque de décoloration) ou à une source de chaleur (risque de dessèchement).