Air France vole bas

Publié le : 22/05/2017 

Prévu à 19 h 25, le vol Air France de Fort-de-France en direction de Paris-Orly du 20 mars 2016 est reporté à 23 h 20. Inscrits sur ce vol, M. et Mme V., un couple de Parisiens, demande à être indemnisé de ce retard et reproche à la compagnie aérienne de ne pas les avoir prévenus suffisamment tôt, obligeant l’épouse, handicapée, à rester dans un fauteuil d’aéroport non adapté, le sien ayant été enregistré et mis en soute. Air France rechigne, ce retard étant imputable à une grève des aiguilleurs du ciel, considérée par la compagnie comme une circonstance extraordinaire n’ouvrant pas droit à indemnisation. Concernant le fauteuil roulant inadapté, elle reporte la responsabilité sur les gestionnaires de l’aéroport. De retour à Paris avec plus de 4 heures de retard, le couple saisit l’UFC-Que Choisir de Paris-Nord de son problème. Devant le refus persistant d’Air France, l’association locale conseille au ménage de porter l’affaire devant le juge de proximité. Air France a été condamnée à payer 400 € à l’époux et 402 € à sa femme.