Huissier gourmand

Publié le : 22/12/2011 

Sa banque étant condamnée à lui verser des dommages et intérêts, Mlle L. sollicite un huissier pour lui ­signifier le jugement. Il s’agit d’un acte tarifé qui coûte 82 € (décret du 12 décembre 1996). L’huissier exécute sa mission, la banque paie. Mlle L. rémunère l’huissier mais, peu après, ce dernier lui réclame un pourcentage élevé de la somme perçue. Interloquée, la cliente s’adresse à l’UFC-Que Choisir de ­Charente, qui la rassure. L’huissier a été mandaté non pas pour recouvrer une somme d’argent mais juste pour ­signifier un jugement. Il n’aurait d’ailleurs aucun moyen d’action contre une banque. Un simple courrier de rappel a coupé court à ses exigences.