La chaudière rajeunie de dix ans

Publié le : 19/12/2018 

Avant l’acquisition de son logement en juin 2018, monsieur I. a la confirmation par le cabinet Jeanselme que la chaudière a été changée en 2013. Or, après vérification auprès d’un ­professionnel, il s’avère que cet équipement date de 2003 et présente des ­dysfonctionnements, qui diminuent fortement son efficacité. Monsieur I. soumet son litige en ligne sur le site de l’UFC-Que Choisir. L’association locale de la Drôme se charge du dossier et notifie par courriel à l’agence immobilière que les faits décrits font l’objet d’une tromperie (art. L. 213-1 du code de la consommation) et d’un défaut caché (art. 1641 du code civil). En réponse, le cabinet Jeanselme propose une indemnisation de 1 000 €, acceptée par l’adhérent.