Le compteur cafouille

Publié le : 17/11/2016 

Un habitant des Bouches-du-Rhône reçoit une facture de régularisation d’EDF lui réclamant la somme de 11 380,70 €. Locataire depuis plus de 15 ans du même appartement, il n’a pas le souvenir de relevés récents d’ERDF. La facturation semble donc basée sur des estimations. Or, son compteur a été changé quelques mois plus tôt, d’où, vraisemblablement, cette facture surdimensionnée. Il consulte l’UFC-Que Choisir des Bouches-du-Rhône, qui intervient auprès d’EDF en soulignant le profil de l’abonné, lequel habite un logement de 35 m2 et possède peu d’équipements électriques. De plus, EDF calcule sa régularisation sur les cinq années précédentes alors que la législation limite celle-ci à deux ans. L’association locale demande une vérification des chiffres de consommation relevés et la correction de la période de régularisation. En réponse, EDF reconnaît que le compteur étant sans affichage, l’index de dépose avait dû être estimé mais que les consommations imputées à ce titre étaient supérieures aux consommations réelles antérieures. Un réajustement des consommations a été effectué par ERDF, ramenant au final le montant de la facture dû par l’abonné à 1 235,72 €.