Le fauteuil électrique traîne

Publié le : 24/10/2017 

Quand on est handicapé et que la livraison de ce matériel tarde, le quotidien devient très compliqué…

 

Pour Madame B., le fauteuil roulant électrique est absolument indispensable. Handicapée, elle fait confiance depuis des années à la société Ergovie, spécialisée dans la fourniture de ce type de matériel. Elle commande un nouveau modèle, en octobre 2015, pour un coût total de 15 880 €. Une dépense couverte, en grande partie, par l’assurance maladie, sa complémentaire santé et le fonds départemental de compensation. La somme est réglée dès la passation de la commande. En mars 2016, la société annonce à sa cliente qu’il y aura un retard de livraison en raison d’une réorganisation interne et de soucis informatiques. Six mois plus tard, toujours rien. Madame B. commence à perdre patience. Elle s’adresse donc à l’UFC-Que Choisir de Rennes. Dans la lettre adressée à Ergovie, l’association met l’accent sur l’urgence qu’il y a à livrer tout en évoquant la possibilité de réclamer en justice l’exécution forcée du contrat. Pas de réponse ! Une action en référé est engagée. Elle est couronnée de succès. Début 2017, la société est condamnée, sous astreinte, à livrer sa cliente. Quelques semaines après le rendu de la décision, celle-ci prenait enfin possession de son fauteuil.